Accueil / Tic & Telecoms / Télécoms : le sud-africain MTN à l’heure du rebond ?

Télécoms : le sud-africain MTN à l’heure du rebond ?

Télécoms : le sud-africain MTN à l’heure du rebond ?

Fragilisé par une série de déconvenues, dont une amende record infligée par le Nigeria, le géant africain tente de se relancer. Avec à sa tête un nouveau dirigeant, Rob Shuter, recruté en Europe.

Sa mission à la tête du groupe sud-­africain MTN a pris fin le 10 mars. Depuis, Phuthuma Nhleko, président du conseil d’administration du premier opérateur africain de télécoms, a retrouvé un rôle non opérationnel. Le poste de directeur général est désormais occupé par Rob Shuter, recruté en Europe, où il dirigeait neuf filiales du concurrent Vodafone.

Mais on ne décroche pas aussi facilement quand on a tenu le gouvernail d’un géant comme MTN en pleine tempête pendant seize mois. De passage à Genève le 21 mars à l’occasion du Africa CEO Forum (coorganisé par le groupe Jeune Afrique), Phuthuma Nhleko a chamboulé son programme pour échanger longuement avec la délégation de Macky Sall.

Le président sénégalais suit avec intérêt la recomposition du secteur des télécoms entamée dans son pays au début de 2017 par la vente de la filiale locale du luxembourgeois Millicom à l’homme d’affaires Kabirou Mbodje. Le groupe Sudatel, présent sous la marque Expresso, chercherait lui aussi à quitter le territoire. Selon le quotidien sénégalais L’Observateur, MTN est sur les rangs.

Séisme

L’arrivée du groupe sud-africain au Sénégal serait cependant une surprise tant il est apparu ces derniers mois occupé à gérer la pire année de son histoire.

>>Lire l’article complet sur jeuneafrique.com

Aller en haut