Accueil / Développement / TESLA / SOLARCITY : Un mariage voué à l’échec selon les investisseurs

TESLA / SOLARCITY : Un mariage voué à l’échec selon les investisseurs

TESLA / SOLARCITY : Un mariage voué à l’échec selon les investisseurs

A peine officialisées, déjà sanctionnées ! Les noces entre le manufacturier automobile leader de l’électrique et l’un des producteurs d’énergie solaire parmi les plus prometteurs outre-Atlantique ne plaîsent toujours pas aux investisseurs.

 
La raison majeure de l’inquiétude des investisseurs reste le conflit d’intérêt patent qui s’opère entre les deux sociétés en matière de direction (voir tableau ci-dessous). En effet, le fondateur et dirigeant de Tesla Motors, Elon Musk est dirigé de SolarCity depuis 10ans avec 22% des parts actuellement. De même, les frères Lyndon et Peter Rive (5% des parts à eux deux) sont également les cousins d’Elon Musk. Dès lors, assez légitimement, certains parlent plus d’un “sauvetage” d’une société familiale que d’une véritable opération stratégique de la part de Tesla.
D’autres inquiétudes relatives au “business model” justifient le décrochage de ces deux titres:

- Les investisseurs craignent que Tesla ne se détourne de sa mission première de constructeur automobile. Cet éparpillement dans des projets en tout genre pèse sur cette société qui n’a d’ailleurs à l’heure actuelle toujours pas dégagé de bénéfices depuis sa création en 2003.

- SolarCity est également une société dont les pertes dépassent les 750 millions de dollars et qui connait des difficultés pour atteindre ses objectifs en matière de panneaux solaires.

Elon Musk a beau tenté de rassurer en martelant sa vision à long terme selon laquelle: “Tesla deviendra la seule entreprise mondiale d’énergie intégrée verticalement offrant à ses clients des produits d’énergie propres de bout en bout ! “, les investisseurs restent pour l’heure dubitatifs. Un retournement de la tendance ne semble pas de mise pour les sessions à venir. En effet, d’un point de vue technique le cours de SolarCity approche pour la troisième fois de l’année ses points bas au niveau de sa zone support à 16.7/17 dollars. Seule une ratification ce weekend au G20 des engagements pris lors de la Cop21 par les Etats-Unis et la Chine pourrait permettre un rebond à court terme sur ce titre. Tesla Motors, pénalisé par la récente perte de son lanceur SpaceX revient sur le support psychologique des 200 dollars. Une rupture de ce niveau pourrait ramener le titre vers les 193 dollars du 24 juin dernier.

 

 

Sebastien Gatel / zonebourse.com

Aller en haut