vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Développement / TICAD 7: « Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour aider les entreprises japonaises à faire des percées en Afrique » (Shinzo Abe)

TICAD 7: « Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour aider les entreprises japonaises à faire des percées en Afrique » (Shinzo Abe)

TICAD 7: « Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour aider les entreprises japonaises à faire des percées en Afrique » (Shinzo Abe)

Dans son discours d’ouverture de la septième édition de la Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD), le Premier ministre japonais, Shinzo Abe (photo), a réaffirmé l’intention de son pays de redynamiser ses investissements en Afrique. Pour ce faire, le Japon compte s’appuyer sur ses entreprises encore sous-représentées sur le continent par rapport à leurs concurrentes chinoises.

Pour Shinzo Abe, l’Afrique du point de vue japonais, doit passer du statut de bénéficiaire d’aide au développement à celui de partenaire commercial. Ainsi, les discussions entre les chefs d’Etat africains et les autorités japonaises devraient se tenir en présence de plusieurs acteurs du monde des affaires.

En mars dernier, des sources indiquaient que le Japon envisageait de créer une nouvelle conférence réunissant des responsables gouvernementaux et des hommes d’affaires africains. Baptisée B-TICAD, elle a pour mission essentielle de promouvoir les investissements nippons sur le continent africain.

« Nous prendrons toutes les mesures nécessaires pour aider les entreprises japonaises à faire des percées en Afrique », a indiqué le Premier ministre Abe, en ouverture de la TICAD VII ce mercredi à Yokohama au Japon. Signe que le Pays du Soleil Levant compte bien rattraper son retard sur le continent africain devenu le nouveau théâtre du jeu d’influence des grandes puissances mondiales.

Notons également que près de 3 000 personnes devraient être formées par le pays sur six ans dans le cadre d’un programme de développement des ressources humaines pour le continent.

Moutiou Adjibi Nourou

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut