Accueil / Bourse / Tokyo: le Nikkei gagne 1,45% et signe un nouveau record pour 2016

Tokyo: le Nikkei gagne 1,45% et signe un nouveau record pour 2016

Tokyo: le Nikkei gagne 1,45% et signe un nouveau record pour 2016

Tokyo (awp/afp) – L’indice Nikkei de la Bourse de Tokyo a fini jeudi à un nouveau plus haut pour 2016 malgré des chiffres du PIB décevants, les investisseurs préférant retenir les bonnes performances des places étrangères, dans l’attente de mesures de la BCE.

A l’issue des échanges, le Nikkei des 225 valeurs vedettes a gagné 1,45% (+268,78 points) à 18.765,47 points.

L’indice élargi Topix de tous les titres du premier tableau a pour sa part progressé de 1,48% (+22,07 points) à 1.512,69 points.

Sur le volet des changes, le dollar a fléchi à 113,57 yens, contre 114,25 yens la veille. Idem pour l’euro qui oscillait autour de 122,30 yens, contre 122,50 yens. Mais ce renforcement de la devise nippone, d’ordinaire défavorable aux titres exportateurs, n’a pas entamé le moral de la place tokyoïte.

Des Bourses européennes à Wall Street – qui enchaîne record sur record -, “un climat euphorique règne sur les marchés” en cette période de fin d’année, a commenté pour l’agence Bloomberg News Ayako Sera, analyste chez Sumitomo Mitsui Trust Bank.
Publicité
Fin de la publicité dans 22s

“Nous observons aussi des gains du fait d’espoirs de mesures d’assouplissement de la Banque centrale européenne”, a-t-elle ajouté. Selon la plupart des économistes, l’institution de Francfort s’apprête à prolonger jeudi son programme de rachat massif de dettes afin de marquer son soutien à une économie européenne inquiète pour l’avenir, après l’élection de Donald Trump et la démission du chef du gouvernement italien Matteo Renzi.

Dans ce contexte porteur, l’annonce par le gouvernement japonais d’une révision négative des chiffres du PIB est passée au second plan. Le Japon a affiché au troisième trimestre une croissance de 0,3%, en-deçà des estimations initiales (+0,5%) et des attentes du marché.

- SoftBank et Tepco aux premiers rangs -

Parmi les valeurs, le géant des télécommunications SoftBank Group, poids lourd de la cote, a vu son titre bondir encore de 5,48% à 7.792 yens au lendemain d’une hausse de 6%, sur fond d’optimisme pour l’activité du groupe aux Etats-Unis après une entrevue entre son PDG Masayoshi Son et Donald Trump.

Les donneurs d’ordres ont salué cette bonne entente entre les deux hommes, qui pourrait permettre au patron de SoftBank de relancer son projet d’acquisition de l’opérateur américain T-Mobile US, après avoir déjà avalé Sprint en 2013. Malgré une intense campagne, cette stratégie d’expansion s’était heurtée à l’hostilité des autorités de régulation aux Etats-Unis.

La compagnie d’électricité Tepco a fait mieux encore, l’action s’envolant de 17,50% à 537 yens. Selon des informations de presse, le gouvernement compte accroître son soutien financier au groupe pour l’aider à supporter les coûts exorbitants de l’accident nucléaire de Fukushima.

Le groupe d’équipements et services informatiques Fujitsu s’est aussi distingué (+6,25% à 715,5 yens), dopé par la perspective de résultats financiers annuels supérieurs aux attentes selon les propos d’un de ses responsables cité par le quotidien économique Nikkei.

Du côté de l’électronique, Sony a pris 1,93% à 3.261 yens et Panasonic 1,10% à 1.275,5 yens.

Tendance positive également dans le secteur de l’automobile, Mitsubishi Motors caracolant en tête (+6,55% à 618 yens), tandis que Toyota avançait de 1,80% à 6.984 yens.

Honda a augmenté quant à lui de 1,83% à 3.437 yens. La firme a détaillé son projet de construction d’une nouvelle usine en Chine, un investissement de 3 milliards de yuans (un peu plus de 400 millions d’euros). Le site, implanté à Wuhan, devrait être opérationnel en 2019 pour une capacité annuelle de 120.000 unités, portant la production totale du groupe dans le pays à 1,25 million de véhicules.

Dans les radars, le conglomérat industriel Mitsubishi Heavy Industries (MHI) a été bien orienté (+2,64% à 563,4 yens). Il envisage, avec son compatriote JNFL (Japan Nuclear Fuel Limited), de prendre une participation combinée de 10% dans le groupe nucléaire français Areva, a rapporté jeudi la presse nippone.

anb/sg

romandie

Aller en haut