Accueil / Auto & Transports / Trafic aérien à l’aéroport LSS de Dakar – Une baisse de plus 53 mille passagers relevée

Trafic aérien à l’aéroport LSS de Dakar – Une baisse de plus 53 mille passagers relevée

Trafic aérien à l’aéroport LSS de Dakar – Une baisse de plus 53 mille passagers relevée

Trafic aérien à l’aéroport LSS de Dakar – Une baisse de plus 53 mille passagers relevée

Le nombre de trafic de passagers enregistré à l’aéroport international Léopold Sédar Senghor de Dakar a connu une baisse de 53.745 passagers durant les cinq premiers mois de 2015, comparé à la même période de 2014. L’information est livrée par la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee).

Le cumul des passagers comptabilisé durant cette période s’est situé à 784.001 contre 837.746 durant les cinq premiers mois de 2014, soit une baisse de 6,4%. Cette situation est due à la fois aux passagers enregistrés à l’arrivée et en transit. «A l’arrivée, on a 329.095 passagers contre 358.090 en 2014 (-8,1%). Au transit, le nombre de passagers répertoriés est de 77.199 durant la période sous revue contre 87.837 en 2014 (-12,1%) », renseigne la direction de la prévision et des études économiques (Dpee). Quant aux passagers enregistrés au départ, ils sont également en baisse de 3,6%, passant de 391.820 en 2014 à 377.707 durant les cinq premiers mois de 2015. Le tonnage de fret enregistre en revanche une hausse de 23,3%, se situant à 16.125 tonnes contre 13.075 tonnes durant les premiers mois de 2014. Une légère baisse de 0,4% est notée au niveau du mouvement des aéronefs avec 15.146 avions recensés contre 15.200 avions en 2014.

Une augmentation de 67,9 % en fin mai 2015

Dans une autre mesure, la Direction de la prévision et des études économiques (Dpee) a partagé les résultats concernant les produits arachidiers qui ont connu une augmentation de 67,9 % durant les cinq premiers mois de l’année 2015. Le cumul de ces produits est passé de 18.700 tonnes durant les cinq premiers mois de 2014 à 31.400 tonnes durant la période correspondante de 2015. Cette situation est due aux tourteaux et à l’huile brute. «La production de tourteaux a progressé de 70,9% à 16.200 tonnes contre 9.500 tonnes en 2014. Quant à celle de l’huile brute, elle se situe à 49,4%, s’établissant à 12.600 tonnes contre 8.400 tonnes en 2014», rapporte la source.

Concernant la production d’huile raffinée, elle s’est établie à 2.700 tonnes en 2015 contre 800 tonnes en 2014.

Sud Quotidien/Xalimasn
sen360.com

Aller en haut