Accueil / Tic & Telecoms / Transfert d’argent digital : WorldRemit lance un service inter-africain

Transfert d’argent digital : WorldRemit lance un service inter-africain

Transfert d’argent digital : WorldRemit lance un service inter-africain
WorldRemit poursuit son développement sur l’Afrique. Le géant du transfert d’argent en ligne annonce le lancement d’un nouveau service inter-africain, pour faciliter les activités des entrepreneurs. Les pays d’Afrique de l’Est en seront les premiers bénéficiaires.

«[...] De nombreux pays qui ont été témoins des bénéfices de la cashless economy vont s’en inspirer. C’est inévitable ! Tout le monde se rend compte aujourd’hui du succès de cette économie. Nous l’avons vu en Inde, en Asie, nous le voyons en Afrique, notamment au Nigéria où le gouvernement promeut déjà le passage à la “cashless economy”», déclarait Ismail Ahmed, fondateur et CEO de WorldRemit, dans un entretien accordé à La Tribune Afrique en fin septembre 2017.

Aujourd’hui, un an plus tard, le géant du transfert d’argent en ligne annonce un nouveau service de transferts d’argent digitaux inter-africains, annonce WorldRemit dans un communiqué transmis à la presse. La firme entend faciliter la tâche aux entrepreneurs africains, grands et petits, en vue notamment de contribuer à la réduction de leurs coûts d’exploitation.

Afrique de l’Est, cible première

«Tout comme WorldRemit a révolutionné la façon dont les gens envoient de l’argent depuis les pays développés, notre vision est de faire la même chose en Afrique. Du voyageur fréquent, qui travaille dans différents pays, au propriétaire d’une petite entreprise qui achète des biens à l’étranger, notre nouveau service rapide offrira les avantages d’un coût moindre et d’une plus grande commodité», a déclaré Ismail Ahmed, commentant le nouveau service.

Dans le déploiement de son nouveau service, WorldRemit mettra le cap en priorité sur l’Afrique de l’Est. Le Kenya, le Rwanda, la Tanzanie et l’Ouganda sont ciblés en priorité pour la «croissance rapide» de leurs économies. Après quoi, la firme s’attaquera aux autres zones du Continent fort dynamiques.

En prélude de la ZLEC

Au-delà du déroulement de sa stratégie d’expansion, WorldRemit, avec ce nouveau service inter-africain, se tient à l’avant-garde de la future Zone de libre-échange intercontinentale (ZLEC) dont l’Union africaine et plusieurs hommes d’affaires africains de premier plan se font les prédicateurs. La firme dirigée par le britano-somalilandais Ismail Ahmed entend contribuer à réduire les «charges prohibitives que paient les particuliers et les entreprises pour transférer de l’argent en Afrique sont considérées comme un obstacle majeur à l’intégration régionale croissante promue par l’Accord de libre-échange à l’échelle du continent signé par 44 pays en mars 2018».

Avec ce nouveau pas franchi, WorldRemit renforce son positionnement de leader sur le marché africain du transfert d’argent en ligne, avec plus de 1,6 milliard de dollars à un taux annualisé transférés en Afrique.

Ristel Tchounand

afrique.latribune

Aller en haut