vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Auto & Transports / Transport – Logistique: L’Ethiopie, nouveau terrain de conquête de Bolloré en Afrique

Transport – Logistique: L’Ethiopie, nouveau terrain de conquête de Bolloré en Afrique

Transport – Logistique: L’Ethiopie, nouveau terrain de conquête de Bolloré en Afrique
Bolloré Transports & Logistics se renforce en Ethiopie, avec la création d’une nouvelle filiale. Ses objectifs : soutenir l’industrie éthiopienne et accompagner la croissance des entreprises, tout en contribuant à renforcer le développement de la logistique au niveau de la Corne de l’Afrique.

A Addis Abeba, à Katili, à Hawassa, à Bole Lemi, à Kombolcha et dans quatre autres villes de l’intérieur du pays, une centaine de personnes travaillent désormais sous les couleurs de Bolloré Transports & Logistics Ethiopie, la nouvelle filiale du groupe français lancée le 21 février dernier, selon un communiqué officiel. Cette joint-venture -actée en réalité en mars 2019 en marge de la visite d’Emmanuel Macron- est le résultat de douze ans de collaboration avec l’entreprise éthiopienne, CLS Logistics dont le fondateur et directeur général, Teodros Abraham, est désigné président du Conseil d’administration de la nouvelle filiale de Bolloré.

Avec ses 100 millions d’habitants, son positionnement de hub régional notamment dans le transport aérien, ainsi que le dynamisme insufflé par la politique du Premier ministre Abiy Ahmed, l’Ethiopie devient une destination regardée de près par les investisseurs et grands groupes internationaux. Ici, Bolloré entend soutenir le développement industriel, accompagner la croissance des entreprises, tout en contribuant à renforcer le développement de la logistique au niveau de la Corne de l’Afrique.

« Avec cette nouvelle agence, l’entreprise renforce sa présence en Afrique de l’Est tout en contribuant à la transformation logistique de l’Éthiopie. » a déclaré Patrick Gerenthon, Directeur du Cluster Corne de l’Afrique chez Bolloré Transport & Logistics.

Le groupe industriel français qui publiera ses résultats annuels jeudi déploie ainsi une nouvelle carte pour asseoir davantage sa présence sur le Continent. En Côte d’Ivoire où ses indicateurs sont au vert, la santé financière de sa filiale a été couronnée de la note A+ par l’agence ouest-africaine Wara. En revanche, Bolloré est encore pris par un litige avec le Cameroun après le retrait de sa licence.

afrique.latribune

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut