Accueil / Bourse / Trump boute Amazon et Facebook hors du Top 5 des poids lourds de la Bourse

Trump boute Amazon et Facebook hors du Top 5 des poids lourds de la Bourse

Trump boute Amazon et Facebook hors du Top 5 des poids lourds de la Bourse

Les actions des géants de l’Internet sont mises au ban du rally boursier. L’« effet Trump » marche à l’inverse pour elles et Jeff Bezos, le patron d’Amazon, ne compte plus parmi les trois plus grosses fortunes de la planète.

Jeff Bezos, c’est clairement la tête de turc de Donald Trump. En plus d’être le PDG fondateur de l’une des entreprises emblématiques de la Silicon Valley honnie par le nouveau président américain – pour qui les géants de l’Internet sont ces monstres de la mondialisation qui privent les laissés-pour-compte (blancs et ruraux, son électorat) d’un travail et l’Etat de revenus -, le patron d’Amazon est également celui du prestigieux quotidien Washington Post, très critique envers lui, sa vie privée et ses affaires immobilières.

En mai, dans une interview à la chaîne de télé partisane Fox News, il attaquait directement Jeff Bezos en lui reprochant d’avoir un « énorme problème avec la réglementation anti-trust » et l’accusait d’utiliser le Washington Post pour dicter ses lois à la Maison Blanche et au Congrès et ainsi éviter de payer trop d’impôts. Trois mois plus tôt, Trump se payait Apple sur Twitter, menaçant le fabriquant d’iPhones de ne plus utiliser que des smartphones Samsung si son patron Tim Cook ne coopérait pas avec le FBI.

Alors évidemment, ça ne va pas fort en Bourse pour les Gafa (Google, Apple, Facebook et Amazon) depuis mercredi. Et si Apple et Alphabet (le nouveau nom de l’entreprise Google) dominent toujours la cote mondiale devant Microsoft en matière de capitalisation (le prix que la Bourse donne à une entreprise), Amazon et Facebook sont en revanche sortis du Top 5 en faveur de la société d’investissement de Warren Buffet, Berkshire Hathaway, très investie dans la banque Wells Fargo, et du pétrolier Exxon.

La fortune de Bezos fond de 4 milliards de dollars en deux jours

Les secteurs de l’énergie et de la finance sont ceux qui ont le plus profité, avec la santé, de la victoire surprise de Trump, catapultant ainsi le Dow Jones à un nouveau record. L’indice des grandes valeurs industrielles est en passe de signer sa meilleure performance hebdomadaire depuis cinq ans (décembre 2011) alors qu’Amazon, la plus chahutée des Gafa, chute de plus de 7% en l’espace de seulement trois séances et tombe sous les 730 dollars alors qu’elle était au plus haut historique il y a un mois (847,21 dollars le 6 octobre).

Résultat, au pointage d’hier, Jeff Bezos ne figurait plus dans le Top 3 du classement Bloomberg des milliardaires. Selon les calculs de l’agence d’informations financières, la fortune de celui-ci aurait fondu de 4 milliards de dollars en deux jours quand celle de Warren Buffet, supporter d’Hillary Clinton, aurait gonflé de quasiment autant. De quoi, effectivement, donner des envies, on comprend Monsieur Amazon, d’essayer d’arrondir les angles avec Donald Trump. Sur Twitter, il envoyait hier ce message servile au président élu : « Félicitations à @realDonaldTrump. C’est avec mon esprit le plus ouvert que je lui souhaite le meilleur des succès dans sa tâche de servir le pays ».

lesechos

Aller en haut