Accueil / Développement / Tunisie : grève générale de trois jours dans le secteur portuaire

Tunisie : grève générale de trois jours dans le secteur portuaire

Tunisie : grève générale de trois jours dans le secteur portuaire
Du 26 au 28 avril, les agents portuaires en Tunisie seront en grève générale, a-t-on appris vendredi dernier de la Chambre syndicale nationale des services portuaires transmis. Les grévistes reprochent aux autorités de tutelle leur manque de réactivité dans le traitement de leur dossier revendicatif.

Grève générale dans tous les ports en Tunisie ! Sur une décision prise à l’unanimité par le bureau exécutif élargi de l’Union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), les agents du secteur portuaire observeront une grève générale de 72 heures à compter de ce 26 avril.

D’après la Chambre syndicale nationale des services portuaires en République de Tunisie (CSNPS), qui a annoncé la nouvelle via un communiqué transmis à la presse locale, cette résolution a été prise lors d’une rencontre consacrée à l’examen du dossier des entreprises spécialisées dans l’amarrage, le désamarrage et la protection des navires ainsi que des différentes préoccupations des professionnels.

A en croire la CSNPS, cette assise de l’UTICA a été l’occasion pour les participants, de manifester leur réprobation contre «la légèreté» avec laquelle le ministère tunisien du Transport et l’Office de la marine marchande et des ports (OMMP) traitent les dossiers relatifs à leurs entreprises. Aussi, ont-ils, condamné le «désintérêt» affiché par le ministère vis-à-vis d’une correspondance qu’ils lui ont adressée le 16 avril dernier et dans laquelle ils attirent son attention sur la crise de la société d’amarrage et de désamarrage des navires, accusant le ministère de vouloir ouvrir la porte aux «intrus et à la concurrence déloyale». Cette orientation du ministère engendrera, selon l’UTICA, «la faillite de plusieurs sociétés».

Une politique de fuite en avant, selon le parti Al Jamhouri

Par ailleurs et dans une déclaration citée par la pression locale, Issam Chebbi, le secrétaire général du parti Al Jamhouri, a fustigé la démarche de l’UTICA et le gouvernement. D’après lui, la grève des agents du secteur portuaire paralysera l’activité d’un secteur considéré comme vital pour l’économie.

Rappelant la crise suffocante que traverse déjà le pays, Chebbi a dénoncé la politique de fuite en avant du gouvernement Chahed. Issam Chebbi estime que ce dernier tente parfois de gagner du temps, même si cela peut faire davantage mal au pays. Il a appelé à la responsabilité et a invité les uns et les autres, à un «changement radical».

Sylvain Vidzraku

afrique.latribune

Aller en haut