Accueil / Tic & Telecoms / Tunisie: L’UGTT milite pour un meilleur traitement des employés des centres d’appels

Tunisie: L’UGTT milite pour un meilleur traitement des employés des centres d’appels

Tunisie: L’UGTT milite pour un meilleur traitement des employés des centres d’appels

Mongi Ben Mbarek, le secrétaire de la Fédération tunisienne des postes et des télécommunications, relevant de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), milite pour un meilleur traitement des employés des centres d’appels. Lors du séminaire organisé le 1er juin 2016 sous le thème: « Organiser les travailleurs des centres d’appel dans la région MENA », il a expliqué qu’il est impératif d’élaborer une loi garantissant les conditions du travail décent et la pérennité des centres d’appels en Tunisie.

D’après le site webmanagercenter.com, depuis 2000, la Tunisie abrite 185 centres d’appels et emploient plus de 16 mille travailleurs diplômés. Mais, « même si ces centres ont pu absorber d’une manière partielle le problème du chômage, il n’en reste pas moins que ce secteur souffre encore de nombreuses difficultés, comme l’affirment plusieurs études, à savoir, l’absence d’un cadre législatif réglementant la vie professionnelle, la faible rémunération des travailleurs, l’augmentation des heures de travail, la pression psychologique et les problèmes de santé ainsi que le harcèlement téléphonique », a indiqué Bouali Mbarki, le secrétaire général adjoint de l’UGTT.

Face au refus de l’Union Tunisienne de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (UTICA) de négocier un accord sectoriel réglementant les relations professionnelles entre travailleurs des centres d’appels et les multinationales implantées dans le pays, l’UGTT est bien décidée à proposer au gouvernement une initiative législative pour organiser ce secteur d’activité.

agenceecofin.com

Aller en haut