Accueil / Développement / Tunisie-STIP : L’affaire est pliée

Tunisie-STIP : L’affaire est pliée

Tunisie-STIP : L’affaire est pliée

Un accord a été signé mercredi entre l’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), l’Union Tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat (UTICA), le ministère de l’industrie, de l’Energie et des petites et moyennes entreprises et le ministère des Affaires Sociales, stipulant la reprise des activités, de la société Tunisienne des Industries de Pneumatiques (STIP), qui ont été suspendues depuis le 17 juillet 2017.

Le ministre de l’industrie et des PME, Selim feriani a indiqué que cet accord signé stipule l’activation du programme d’investissement pour le développement de l’activité de la STIP qui présente une source de revenu de près de 1000 familles dont des membres travaillent dans ses unités de production, situées à Msaken, gouvernorat de Sousse, et à Menzel Bourguiba (gouvernorat de Bizerte et à Tunis.

Cet accord a pour objectif de résoudre le problème enregistré dans la plus grande société spécialisée dans l’industrie pneumatique en Tunisie.

L’Etat possède actuellement 12% des actions de la société dont la gestion est assurée par l’office du commerce et la société El Boniane. Un investisseur privé possède l’autre part du capital.

Des difficultés financières ont été enregistrées au sein de la société causant l’arrêt de ses activités depuis 2017 après que l’Etat tunisien a cédé sa part, représenté par la Société Tunisienne de la Banque (STB) et la Banque Nationale Agricole (BNA) pour le compte d’un investisseur privé.

La signature de l’accord s’est déroulée en présence notamment, du ministre des Affaires Sociales, Mohamed Trabelsi, du ministre de l’Industrie et des PME, Selim Feriani, du président de l’UTICA Samir Majoul, et du secrétaire général de l’UGTT, Nourddine Tabboubi.

africanmanager

Aller en haut