Accueil / Tic & Telecoms / Twitter est devenu une plateforme de débat politique en Afrique, selon une étude …

Twitter est devenu une plateforme de débat politique en Afrique, selon une étude …

Twitter est devenu une plateforme de débat politique en Afrique, selon une étude …

Twitter est devenu une plateforme de débat politique en Afrique, selon une étude de Portland Communications

Les prises de parole des Africains sur Twitter ont bien évolué, selon la dernière étude menée par le cabinet Portland Communications, basé à Londres, spécialisé dans le conseil en communication et les affaires publiques. Dans son 3ème rapport baptisé « Comment l’Afrique tweete », le cabinet anglais a analysé les 1,6 milliard de tweets émis depuis l’Afrique, ainsi que les 5000 hashtags les plus populaires du continent.

En 2015, l’Afrique a davantage politisé le site de microblogging. Parmi les hashtags les plus populaires, 10% ont porté sur des thématiques et des personnalités politiques. C’est mieux que les Etats-Unis et le Royaume Uni qui récoltent chacun 2% de hashtags politiques sur Twitter.

Il y a une évolution notable du niveau des conversations menées sur Twitter par les Africains. « Nos précédentes études révélaient qu’en Afrique, Twitter était davantage un espace d’interaction sociale ou de plaisanteries. Cette étude, la 3ème, atteste que la plateforme atteint sa maturité avec la prévalence de débats sérieux sur la politique et les pouvoirs publics », explique Mark Flanagan, Senior Partner en charge des contenus et de la stratégie digitale chez Portland. Il considère que « Twitter a atteint sa maturité en Afrique en devenant une plateforme largement plébiscitée pour le débat politique ».

Toutefois, la politique ne remporte pas le plus grand nombre de tweets africains. Le showbiz et le divertissement ont encore dominé les conversations en 2015, avec plus de 20% des hashtags. Mais les sujets politiques enregistrent la plus grosse progression. Les pays qui en parlent le plus sont le Nigeria, l’Afrique du Sud, l’Éthiopie, le Burundi et l’Égypte.

« L’intérêt dans la politique transcende les frontières nationales. Ainsi, les hashtags sur l’élection présidentielle nigériane et les conflits au Burundi ont compté parmi les hashtags les plus populaires et les plus partagés sur le continent », indique le communiqué publié par Portland Communications.

Cependant, les sujets commerciaux manquent dans les gazouillis africains. Le continent africain est même la partie du monde qui a le moins intégré l’usage commercial de Twitter. Il manque des hashtags commerciaux, notamment les noms de marques ou les offres promotionnelles. Les Etats-Unis en font 25 fois plus que l’Afrique.

Assongmo Necdem
agenceecofin.com

Aller en haut