Accueil / Développement / UE: L’accord de partenariat économique conclu avec des pays d’Afrique australe prend effet

UE: L’accord de partenariat économique conclu avec des pays d’Afrique australe prend effet

UE: L’accord de partenariat économique conclu avec des pays d’Afrique australe prend effet

Cet accord axé sur le développement conclu avec cinq pays d’Afrique australe garantit dès à présent aux exportations de ces pays un accès au marché de l’Union européenne (UE) en franchise de droits et sans contingents.

Cinq pays d’Afrique australe – l’Afrique du Sud, le Botswana, le Lesotho, la Namibie et le Swaziland – et l’UE entament aujourd’hui un nouveau chapitre dans leurs relations bilatérales avec la mise en application de leur accord de partenariat économique (APE). L’accord s’applique dès aujourd’hui aux échanges commerciaux entre l’UE et les cinq pays concernés. Le Mozambique a engagé le processus de ratification de l’accord et sera partie à l’accord dès que la procédure aura abouti.

M Cecilia Malmström, commissaire européenne au commerce, a déclaré: «Lorsqueje me suis rendue, en juin dernier, au Botswana, à l’occasion de la cérémonie de signature de l’accord, j’ai pu avoir à quel point il était important de construire un partenariat stable entre l’Europe et l’Afrique. Aujourd’hui, nous accomplissons un pas essentiel en direction de cet objectif. L’accord qui prend effet aujourd’hui favorisera une croissance économique durable et l’intégration régionale en Afrique australe et doit aider la population locale à sortir de la pauvreté dans les prochaines années. L’Afrique est le continent émergent et les accords de partenariat économique ont pour objectif de maximiser ce dynamisme.»

M. Neven Mimica, commissaire européen à la coopération internationale et au développement, a ajouté: «Des emplois et une croissance économique durable, voilà ce que les APE peuvent contribuer à créer. Le développement du secteur privé et le commerce sont des facteurs importants pour permettre aux populations de sortir de la pauvreté et mettre en œuvre le nouveau programme mondial concernant les objectifs de développement durable. L’APE peut contribuer à l’intégration économique régionale, à la création d’un environnement favorable aux entreprises et à l’amélioration de la compétitivité de la région.»

L’APE tient compte de la différence de développement des partenaires. Il accorde au Botswana, au Lesotho, au Mozambique, à la Namibie et au Swaziland un accès au marché européen en franchise de droits et sans contingents. L’Afrique du Sud bénéficiera également d’un accès au marché de l’UE accru par rapport aux clauses de l’actuel accord bilatéral.

Les marchés d’Afrique australe ne s’ouvriront que partiellement et progressivement aux exportations de l’UE, ce qui permettra aux industries locales de se procurer les biens intermédiaires dont elles ont besoin pour assurer leur croissance. L’accord prévoit également l’application de mesures de protection dans ces pays, par exemple en faveur d’industries naissantes ou fragiles, ou lorsque la sécurité alimentaire est en jeu. En outre, l’accord donne aux producteurs d’Afrique australe davantage de latitude pour assembler des produits à partir de composants provenant de plusieurs autres pays sans risquer de perdre leur libre accès au marché de l’UE.

Contexte

Le groupe de l’APE CDAA se compose de six des quinze membres de la Communauté de développement de l’Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Lesotho, Mozambique, Namibie et Swaziland). L’Angola a un statut d’observateur et pourra adhérer à l’accord dans l’avenir.

L’UE est le principal partenaire commercial du groupe de l’APE CDAA. En 2015, l’UE a importé pour près de 32 milliards € de marchandises originaires de cette région, principalement des minerais et des métaux. L’UE y a exporté des marchandises pour une valeur presque équivalente, parmi lesquelles figuraient principalement des produits de l’ingénierie ainsi que des produits automobiles et chimiques. Le montant total des échanges commerciaux entre l’UE et le groupe de l’APE CDAA (y compris l’Angola) s’élève à 63 milliards €.

En signant l’accord, les participants se sont engagés à agir en faveur du développement durable, y compris en respectant les normes sociales et environnementales. La société civile aura un rôle particulier remplir dans le contexte du suivi des effets de l’accord. L’accord est également d’un type nouveau dans la mesure où c’est le premier accord commercial qui soutient directement l’intégration économique d’une région déterminée en favorisant l’établissement de liens plus étroits à l’intérieur des six nations d’Afrique australe concernées.

L’APE crée des institutions communes chargées de contribuer au dialogue, au traitement sans heurts de toutes les questions commerciales et au suivi des effets de l’accord commercial. L’UE s’emploiera, avec ses partenaires de la CDAA, à garantir la mise en œuvre harmonieuse de l’accord, conjointement avec les organismes régionaux et nationaux de coopération au développement.

 

zonebourse.com

Aller en haut