mercredi 23 septembre 2020
Accueil / Finances / UEMOA : l’adoption de l’ECO ne perturbera pas les banques commerciales sur le court et le moyen terme

UEMOA : l’adoption de l’ECO ne perturbera pas les banques commerciales sur le court et le moyen terme

UEMOA : l’adoption de l’ECO ne perturbera pas les banques commerciales sur le court et le moyen terme

L’adoption de l’ECO par l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) ne perturbera pas l’activité bancaire sur le court et le moyen terme, apprend-on d’une analyse faite à ce propos par l’Agence de notation Fitch Ratings. Un risque de déséquilibre aurait été une variation du taux de change qui aurait poussé de nombreux déposants à retirer leur argent pour ne pas être les victimes d’une dévaluation de la monnaie.

Mais le fait pour les parties prenantes à ce changement de ne pas supprimer la parité fixe à l’Euro (monnaie européenne) est de nature à rassurer le secteur financier. « Tant que la confiance dans le taux de change sera maintenue, nous ne nous attendons pas à des retraits massifs des dépôts », font savoir les analystes de Fitch. En plus de cela, il faut dire que la conversion des dépôts en d’autres devises étrangères, par exemple le dollar américain, doit être accompagnée d’une justification claire de la conversion, et nécessite une approbation des autorités ; ce qui constitue une mesure de protection supplémentaire.

On note aussi que les banques commerciales présentes dans l’UEMOA, possèdent très peu de fonds propres ou des quasi-fonds propres libellés en dollar américain. « Les positions nettes ouvertes dans les banques de l’UEMOA en devises étrangères ont tendance à être faibles, et notre évaluation est que cela restera largement inchangé par les prochaines évolutions de la réforme monétaire en cours. »

Les présidents français et ivoiriens ont annoncé fin 2019, la révision des accords monétaires qui relient l’UEMOA à la France et l’Union européenne. Parmi les changements obtenus, on note la fin de la centralisation des réserves de change dans les comptes du Trésor public français, la suppression de la présence des responsables français dans les conseils d’administration de la Banque centrale (BCEAO) et de la commission bancaire.

Comme nouvelle monnaie, l’UEMOA a choisi d’utiliser l’ECO, un projet de construction monétaire de la CEDEAO, l’organisation régionale plus grande à laquelle appartient ce groupe de pays.

Diversement appréciées au sein des opinions africaines, ces évolutions sont majeures et prudentes. Toute chose qui rassure le secteur financier qui bien que petit, est au cœur des activités de plusieurs personnes vivant dans cette sous-région.

agencecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut