Accueil / Finances / Umnia Bank, première banque participative marocaine, a démarré son activité

Umnia Bank, première banque participative marocaine, a démarré son activité

Umnia Bank, première banque participative marocaine, a démarré son activité

CIH Bank avait annoncé qu’elle entamera son activité participative avant la fin du premier semestre 2017. La banque a également été la première à dévoiler le nom et l’identité visuelle de sa nouvelle filiale participative. Ce lundi 22 mai 2017, elle est la première banque participative marocaine à démarrer ses activités.

“La banque a démarré aujourd’hui. Les agences sont ouvertes au public”, nous déclare Ahmed Rahhou, PDG du CIH.

La nouvelle banque a lancé son site web, umniabank.ma. On peut y lire qu’Umnia Bank est “la première banque participative marocaine”.

Il faut dire que le CIH a été parmi les premières banques à divulguer des éléments concernant sa banque participative, notamment le nom et l’identité visuelle de la nouvelle entité. Il a cet effet annoncé un démarrage dès le premier semestre 2017.

Par ailleurs, la banque avait entamé les préparatifs pour le lancement de sa filiale participative dès le dépôt de la demande d’agrément. “Les choses se sont, évidemment, accélérées vers la fin de 2016″, nous avait confié Ahmed Rahhou, président du CIH, lors d’un précédent entretien.

“Nous n’attendions que l’agrément. Nous avons commencé le recrutement et l’identification des points qui peuvent être des agences futures pour cette nouvelle banque. Nous allons donc être prêts à démarrer, au cours de ce premier semestre [De l'année 2017, ndlr.]. Les dates précises seront très prochainement arrêtées et annoncées, vu que nous savons maintenant à quoi nous en tenir”, avait-il précisé.

La banque affiche l’ambition d’être “la référence des banques participatives au Maroc”, selon son directeur général Adnane El Gueddari, et d’arriver à “devenir pour un client lambda la première banque participative à laquelle il pense s’il a un besoin à couvrir”.

Côté offres, le CIH avait indiqué clairement son intention de rester prudent, surtout que la réglementation n’est pas encore totalement mise au point. Par exemple, les produits de financement ne seront pas tous lancés sur le marché d’emblée. Les offres seront limitées au départ, mais s’étendront au fur et à mesure de la demande.

Cela va de soi pour les agences de la nouvelle banque. L’ouverture d’agences se fera selon un planning défini qui sera annoncé en détail lors du démarrage, mais qui prévoit, à priori, une dizaine d’agences identifiées qui vont démarrer progressivement.

Deux agences étaient ouvertes lundi à Casablanca:

-Agence Anfa: croisement Bd abdelatif Benkaddour et Bd Mohamed Sijelmassi.

-Agence Ain Sbaa: croisement BD Chefchaouni et BD de la Gare.

Et une à Rabat:

-Agence Agdal: Bd Fal Ould Oumeir

«”Notre objectif, c’est d’être une banque nationale”, avait ajouté M. Rahhou. “Nous voulons offrir ce type de service à travers toutes les villes du Maroc. Dans les prochaines années, notre programme stipule une ouverture dans les principales villes, à savoir les chefs-lieux des régions”.

Le rythme d’ouverture des agences dépendra, bien évidemment, de l’engouement pour cette nouvelle activité, et de la tendance du marché: “Si nous remarquons qu’il y a un fort potentiel, nous allons nous adapter avec cette donne. Et dans le cas où nous nous trouvons face à une faible affluence, nous allons caler ça à notre politique d’expansion”.

Il ajoute: “Il va falloir être très prudent au début. Néanmoins, nous avons une forte ambition à couvrir les principales villes. Nous appuierons sur l’accélérateur en fonction de la réponse du marché”.

Ceci étant, CIH Bank ne compte pas se limiter au réseau physique, et ambitionne de faire d’Umnia Bank une banque à la présence marquée dans le digital, comme il est le cas pour sa maison mère.

C’est ainsi qu’Umnia Bank disposera des mêmes services de la banque digitale que CIH Bank: “Umnia Bank sera une banque digitale avec une présence sur le mobile et sur internet, et la possibilité de gérer ses comptes comme on le fait pour la banque classique, sauf que çe sera pour une offre participative”, explique M. Rahhou.

S.E.H

medias24

Aller en haut