Accueil / Développement / Un «Africa CEO Forum» plein de promesses s’ouvre à Abidjan

Un «Africa CEO Forum» plein de promesses s’ouvre à Abidjan

Un «Africa CEO Forum» plein de promesses s’ouvre à Abidjan

Ouverture ce lundi matin à Abidjan de la sixième édition de l’Africa CEO forum. Quelque 1600 participants, grands patrons, industriels, acteurs de la finance et de l’assurance, mais aussi des personnalités politiques se retrouvent pendant deux jours pour ce qui est devenu l’un des plus grands rendez-vous du secteur privé africain.

Quelque 1 600 participants, 60 pays représentés dont 43 africains qui pèsent 98% du PIB du continent et pour la première fois, des chefs d’Etat sont invités en tant que participants. C’est effectivement le cas pour le Zimbabwéen Emerson Mnangagwa dont c’est la première grande sortie en Afrique de l’Ouest depuis 1977, et pour le Ghanéen Nana Akufo-Addo qui a avoué à demi-mot qu’il n’aurait manqué pour rien au monde ce rendez-vous devenu l’un des plus importants du secteur privé en Afrique. L’Africa CEO forum est en effet le seul événement qui réunit dans un même lieu autant de dirigeants d’entreprises d’Afrique francophone qu’anglophone.

Une occasion unique donc pour les deux chefs d’Etat de tenter de convaincre les patrons, qu’ils soient africains ou à la tête de filiales de multinationales opérant sur le continent, de venir investir dans leur pays. Emerson Mnangagwa a ainsi répété une vingtaine de fois au moins que le Zimbabwe était « ready for business », prêt pour les affaires. Il s’est engagé à faciliter l’accueil des investisseurs et surtout à lutter contre la corruption qui gangrène l’administration de son pays. Nana Akufo-Ado, est lui venu rappeler que le Ghana ne voulait plus dépendre de l’aide au développement et de la charité et que dans ce contexte le secteur privé était plus que jamais l’une des clés du développement en Afrique.

5 600 milliards de dollars d’opportunités d’affaires en Afrique

Un secteur privé en plein développement, mais qui peine encore s’imposer sur la scène internationale. Le président ivoirien l’a en effet rappelé : aujourd’hui, à peine 400 entreprises africaines ont un chiffre d’affaires qui dépasse le milliard de dollars et surtout aucune ne fait partie des 500 plus grosses entreprises du monde. « C’est un véritable défi pour vous », a lancé Alassane Ouattara aux patrons réunis à Abidjan à qui il a rappelé d’ici 2025 il existera un potentiel de 5 600 milliards de dollars d’opportunités d’affaires en Afrique.

Cette 6e édition de l’Africa CEO Forum s’annonce donc décidément pleine de promesses. Elle est surtout le reflet d’une économie africaine qui va mieux. En témoigne l’optimisme des grands patrons africains, qui selon une étude du cabinet PWC seraient 79% à se montrer confiants sur leurs perspectives de croissance à douze mois. Cette année, c’est le Nigeria qui est à l’honneur avec la plus grosse délégation. Le Nigeria qui a su diversifier son économie et dont le modèle pourrait inspirer d’autres pays du continent.

rfi

Aller en haut