Accueil / Mines & Energies / Un expert nigérian propose de légaliser les raffineries clandestines et de former leur personnel

Un expert nigérian propose de légaliser les raffineries clandestines et de former leur personnel

Un expert nigérian propose de légaliser les raffineries clandestines et de former leur personnel

Au Nigéria, le professeur Godwin Igwe, directeur du centre du gaz, du raffinage et de la pétrochimie de l’Institut des ressources pétrolières à l’Université de Port-Harcourt, a déclaré que le coût de 30 jours d’importation de produits pétroliers peut servir à construire jusqu’à 15 raffineries modulaires. Il a également exhorté le gouvernement fédéral à exploiter les technologies déployées par les raffineries illégales au lieu de les détruire, s’exprimant lors d’un séminaire sur les raffineries modulaires en Afrique.

Selon lui, les raffineries modulaires sont nécessaires « dès maintenant » pour le Nigéria qui est en proie à une pénurie d’essence causée par des difficultés rencontrées par les raffineries locales. Il a ensuite suggéré que le gouvernement mette en place un cadre juridique bien défini pour permettre aux raffineries illégales de participer à la production locale car elles ont des capacités sous-estimées jusque-là. Il a, à cet effet, expliqué: « Il n’y aura qu’à leur fournir des conseils et de la formation. Le manque de connaissances dans les processus de distillation sera comblé par des normes appropriées ».

Pour Godwin Igwe, « cela permettra à court terme de générer plus d’un million d’emplois pour la jeunesse du pays, favorisera un autre boom pétrolier et le pays aura la chance d’exporter son pétrole raffiné excédentaire pour accumuler plus de devises ». Et d’ajouter qu’ « il revient donc au gouvernement de fournir aux communautés des régions pétrolifères de notre pays une source durable de revenus. C’est une belle manière de pallier à la crise actuelle.

Il existe trois raffineries d’Etat dans le pays, qui sont d’ailleurs les plus importantes.

Plusieurs projets de construction de raffineries sont en voie d’exécution dont le plus grand est celui du milliardaire Aliko Dangote qui verra le jour en 2018 et qui aura une capacité de production de plus de 650 000 barils par jour.

Olivier de Souza
agenceecofin.com

Aller en haut