lundi 21 septembre 2020
Accueil / Développement / Une meilleure école pour moins de pauvreté en Afrique

Une meilleure école pour moins de pauvreté en Afrique

Une meilleure école pour moins de pauvreté en Afrique

Le « Monde Afrique » propose une minisérie sur diverses expériences menées dans quatre pays du continent pour améliorer la scolarisation des enfants.

Comment mettre en place une école où les enfants parviennent enfin à se rendre chaque jour, dont les enseignants ne sont pas absents et qui permette au plus grand nombre de maîtriser les connaissances de base ? C’est notamment pour avoir étudié dans plusieurs pays en développement quels leviers rendaient les systèmes éducatifs plus efficaces et mieux adaptés aux élèves que l’économiste franco-américaine Esther Duflo et son équipe se sont vu décerner le prix Nobel d’économie le 14 octobre. Son laboratoire du Massachusetts Institute of Technology (MIT) explore les moyens de lutter contre la pauvreté, et l’Afrique est l’un des terrains privilégiés de ces chercheurs.

La force de l’économiste française qui a travaillé avec Abhijit Banerjee et Michael Kremer du laboratoire de recherche Abdul Latif Jameel Poverty Action Lab (J-PAL) est d’avoir imposé l’expérimentation aléatoire, une méthodologie issue des sciences naturelles qui consiste à mettre en place une idée sur un groupe test et à le comparer ensuite avec un groupe témoin, les deux étant supposés parfaitement homogènes. Poser des questions aussi inattendues que l’impact du vermifuge des enfants sur leur présence en classe est aussi l’une des forces de l’universitaire.

Améliorer les apprentissages

Depuis quarante ans, on ne discute plus le fait que l’éducation crée de la richesse, qu’il s’agit même d’un des vecteurs les plus puissants pour lutter contre la pauvreté. L’affaire est entendue depuis qu’en 1979 l’économiste américain Theodore Schultz s’était déjà vu décerner un prix Nobel pour être parvenu à cette conclusion.

Depuis, en revanche, le monde tâtonne pour comprendre les leviers qui vont permettre d’offrir à tous les enfants de la planète un accès à une école réellement efficace. D’où les recherches sur les facteurs augmentant la fréquentation des établissements et ceux qui améliorent les apprentissages des élèves en offrant à chacun un enseignement à son niveau.

Dans une série de quatre articles, Le Monde Afrique a souhaité observer des expériences visant à améliorer la scolarisation des enfants : de l’adduction d’eau sur une zone rurale du Sénégal à la délivrance d’un antiparasite au Kenya en passant par un effort particulier d’incitation à la scolarisation des filles au Burkina Faso ou un enseignement adapté au niveau de chaque enfant sur une zone de production de cacao en Côte d’Ivoire.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut