Accueil / Mines & Energies / Une nouvelle fois dans le rouge en 2014 : Nexans abandonne ses objectifs financiers

Une nouvelle fois dans le rouge en 2014 : Nexans abandonne ses objectifs financiers

Une nouvelle fois dans le rouge en 2014 : Nexans abandonne ses objectifs financiers

Le fabricant de câbles Nexans a abandonné ses objectifs financiers après avoir subi de nouvelles pertes en 2014, sous l’effet de lourdes dépréciations d’actifs, et a annoncé dans la foulée des mesures drastiques de réduction de ses coûts.
Nexans a enregistré une perte nette de 168 millions d’euros, après avoir déjà perdu 333 millions en 2013, a indiqué le groupe français dans un communiqué.
Cette nouvelle déconvenue s’explique intégralement par le passage d’une dépréciation de 197 millions d’euros – déjà annoncée fin janvier – notamment sur des écarts d’acquisitions de filiales en Australie, en Amérique du Nord et au Brésil.
Le chiffre d’affaires de l’exercice s’est établi à 6,4 milliards d’euros (et à 4,6 milliards à cours de métaux constants, le groupe étant un important consommateur de cuivre). Il progresse ainsi en données organiques de 0,7% sur un an.
Seule la division industrie affiche une évolution positive de ses ventes en données organique (+2,9%), portée par une bonne performance dans le secteur des transports, en particulier dans l’automobile.
En revanche, les ventes au secteur minier sont en recul et la chute des cours du brut devrait sensiblement affecter l’activité de l’entreprise dans le secteur pétrolier en 2015.
La branche transmission, distribution et opérateurs est pratiquement stable (-0,3%), grâce à la nette hausse des ventes de câbles haute tension sous-marins.
Cette évolution s’est confirmée en début d’année, avec l’annonce jeudi d’un contrat record de 500 millions d’euros pour une liaison entre l’Allemagne et la Norvège, qui permettra aux deux pays de partager leurs productions d’énergies renouvelables.
Enfin, l’activité distributeurs et installateurs est aussi en petite baisse (-0,5%), en raison notamment d’un environnement dégradé dans la construction résidentielle en Amérique du Sud et en Europe.

Nettoyage du portefeuille
La marge opérationnelle s’est élevée à 148 millions d’euros, soit 3,2% des ventes, contre 3,0% en 2013 (141 millions d’euros). A taux de changes constant, elle progresse de 10%. Elle est un peu supérieure aux 140 millions auxquels le groupe s’était engagé vis-à-vis du marché.
Nexans a consolidé ses positions en dépit d’une croissance atone sur ses marchés, a déclaré son directeur général Arnaud Poupaud-Lafarge, en ajoutant que le fabricant de câbles entendait accélérer sa transformation en 2015. Le groupe a d’ores et déjà dépensé 77 millions d’euros pour se restructurer en 2014 et provisionné 130 millions d’euros pour 2015 et 2016. Ces sommes serviront à financer 500 suppressions de postes en Europe et plus de 300 en Australie, a-t-il précisé. Pour redresser sa compétitivité, Nexans a indiqué qu’il allait étudier de nouvelles mesures drastiques pour réduire ses coûts de 100 millions d’euros, et qu’il mènera une gestion active de son portefeuille, ce qui laisse augurer de prochaines cessions.
L’entreprise ne s’interdit pas de sortir de certaines activités non rentables, a confirmé M. Poupaud-Lafarge, évoquant un travail de nettoyage progressif du portefeuille.
Après trois avertissements sur résultats en deux ans, le groupe, confronté à un environnement économique toujours très volatil, a décidé de ne plus publier d’objectifs chiffrés. Par voie de conséquences, les indications données en 2014 sont caduques, a-t-il précisé.
Dans son plan 2015 ajusté, Nexans tablait sur une croissance annuelle moyenne pondérée de 4,5 à 5,5% de ses ventes pour 2015, à cours des métaux constants, et sur une marge opérationnelle comprise entre 5,1% et 5,7% du chiffre d’affaires.
En raison de ses mauvais résultats, le groupe a renoncé au versement d’un dividende, pour la deuxième année consécutive.
En fin d’année, sa dette s’élevait à 460 millions d’euros, en hausse de 123 millions, après paiement d’une amende pour pratiques anticoncurrentielles de 71 millions.
En dépit de ces annonces, les investisseurs ont accueilli favorablement les nouvelles perspectives ouvertes par les restructurations promises. L’action Nexans s’appréciait de 8,17% à 31,43 euros en fin de matinée à la Bourse de Paris, dans un marché en hausse de 0,57%.

Arab F/Z.
lemaghrebdz.com

Aller en haut