Accueil / Développement / Une nouvelle réglementation exclut de facto le lait importé d’Europe du marché ivoirien

Une nouvelle réglementation exclut de facto le lait importé d’Europe du marché ivoirien

Une nouvelle réglementation exclut de facto le lait importé d’Europe du marché ivoirien

En Côte d’Ivoire, une nouvelle règlementation bloque l’accès au marché local au lait en provenance d’Europe. En effet, selon le texte signé en début d’année par le ministère du commerce de la nation éburnéenne, la date limite de consommation après fabrication du lait UHT (Ultra-haute température) est désormais de trois mois contre huit mois, précédemment.

Cette mesure, explique le magazine français Jeune Afrique, exclut de facto le lait européen du marché local en raison des délais de transport entre le vieux continent et l’Afrique. Elle ne manquera pas d’impacter négativement les résultats de compagnies laitières européennes comme le français Lactalis qui réalise 10% de ses ventes africaines en Côte d’Ivoire.

La question que l’on est en droit de se poser est de savoir si, derrière cette décision, ne se cache pas le désir de voir les groupes laitiers installer des unités de production en Côte d’Ivoire plutôt que d’inonder le marché avec les produits fabriqués en Europe.

En attendant que ces compagnies ne franchissent éventuellement le pas, Eurolait (filiale du holding Eurofind) peut se frotter les mains d’avoir cette option car elle se retrouve dans une situation de monopole, étant désormais l’unique fournisseur de lait UHT du pays.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut