vendredi 25 septembre 2020
Accueil / Développement / Ursula Von der Leyen voit « du potentiel pour une plus grande coopération » avec l’Afrique

Ursula Von der Leyen voit « du potentiel pour une plus grande coopération » avec l’Afrique

Ursula Von der Leyen voit « du potentiel pour une plus grande coopération » avec l’Afrique

La nouvelle présidente de la Commission européenne, l’Allemande Ursula von der Leyen, a rencontré samedi à Addis-Abeba, en Ethiopie, le président de la Commission de l’Union africaine (UA), le Tchadien Moussa Faki, avant de s’entretenir avec le Premier ministre éthopien Abiy Ahmed, et avec la présidente Sahle-Work Zewde. Lors de cette première visite officielle hors de l’UE, la première femme à être à la tête de l’exécutif européen a tenu à souligner qu' »il y a du potentiel pour une plus grande coopération entre l’Europe et l’Afrique ».

« J’ai choisi l’Afrique pour ma toute première visite hors de l’Europe pour passer un message politique fort car le continent africain et l’Union africaine comptent pour l’Union européenne », a rappelé samedi Ursula von der Leyen, en fonction depuis une semaine. « J’ai choisi (pour cette visite) le continent qui accueille les économies qui croissent le plus rapidement au monde. Un continent à l’ambition et aux aspirations immenses, mais qui a aussi des besoins énormes », a ajouté l’Allemande. « Vous êtes, pour l’UE, d’avantage que juste un voisin », a-t-elle lancé en conférence de presse à son homologue de l’Union Africaine, avant d’indiquer qu’elle voit dans chacune des priorités de sa Commission une possibilité d’intensifier la coopération avec l’Afrique. Cela comprend la lutte contre le réchauffement planétaire et le développement de l’économie digitale. En parallèle de cette journée éthiopienne, la présidente de la Commission, accompagnée de la commissaire aux Partenariats internationaux Jutta Urpilainen, a annoncé un paquet d’aides financières de l’UE à l’Ethiopie pour un total de 170 millions d’euros. La plus grosse part de cette enveloppe doit soutenir des réformes dans les transports et la logistique. Le Premier ministre éthiopien Abiy Ahmed s’est vu décerner le prix Nobel de la paix en octobre dernier, pour la paix conclue sous son impulsion avec le voisin érythréen. A la suite de cet accord de paix historique, signé en septembre 2018, « l’Ethiopie joue un rôle central dans la promotion de la stabilité et de l’intégration économique en Afrique de l’Est », a souligné la commissaire Jutta Urpilainen samedi.

rtl.be

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut