Accueil / Développement / USA : Le Trésor presse le Congrès de relever le plafond de la dette

USA : Le Trésor presse le Congrès de relever le plafond de la dette

USA : Le Trésor presse le Congrès de relever le plafond de la dette

Le secrétaire américain au Trésor Jacob Lew a appelé vendredi les élus du Congrès à relever le plafond de la dette sans user «de la politique de la corde raide».

Le plafond de la dette doit être réactivé à partir de lundi et le Trésor va devoir «employer des mesures extraordinaires pour continuer à financer le gouvernement de manière provisoire», a indiqué M. Lew dans une lettre aux élus.

Pour éviter une nouvelle menace d’un défaut de paiement, le Trésor va déclarer à partir de lundi «une suspension provisoire d’émission de titres d’emprunts» par le gouvernement au titre de plusieurs fonds de retraite publics.

Ces mesures temporaires, qui n’affecteront pas le paiement des retraites des fonctionnaires, permettent de dégager plusieurs dizaines de milliards de dollars de marge de manoeuvre budgétaire.
Déjà la semaine dernière, le Trésor avait pris une première mesure exceptionnelle en cessant l’émission de certaines obligations.

«La solvabilité des Etats-Unis n’est pas une monnaie d’échange et je presse le Congrès de régler cette question sans controverse ni politique de la corde raide», a affirmé M. Lew. Au terme d’un précédent bras de fer politique, démocrates et républicains avaient accepté en février 2014 de suspendre provisoirement l’obligation pour les Etats-Unis de maintenir leur dette publique sous un montant fixé par la loi.

Ce compromis expire toutefois lundi, date à laquelle ce plafond est réactivé. Le niveau de dette publique actuel (environ 18.100 milliards de dollars) deviendra alors mécaniquement le nouveau plafond légal qui s’imposera à l’exécutif américain.

Un défaut de paiement ne menace toutefois pas immédiatement les Etats-Unis. Les liquidités en réserve et les «mesures exceptionnelles», comme l’arrêt de l’émission de certaines obligations, devraient permettre de tenir jusqu’en octobre ou en novembre, a récemment estimé le Bureau du Budget du Congrès (CBO).

Le débat sur le plafond de la dette revient à échéances régulières aux Etats-Unis où il a conduit à de graves crises politico-économiques, notamment à l’été 2011 quand l’agence Standard and Poor’s avait privé le pays de son «triple A», inquiète d’un défaut de paiement du pays.

Cette question avait aussi contribué à la fermeture partielle des services publics («shutdown») en octobre 2013 pendant deux semaines après une nouvelle impasse politique.

dknews-dz.com

Aller en haut