Accueil / Auto & Transports / USA: Les ventes automobiles mitigées en septembre

USA: Les ventes automobiles mitigées en septembre

USA: Les ventes automobiles mitigées en septembre

New York – Les ventes de voitures ont été mitigées en septembre aux Etats-Unis, confirmant le ralentissement du marché automobile américain après des années record.

Les trois grands constructeurs américains ont enregistré une baisse généralisée de leurs ventes, notamment marquée par une contre-performance inattendue de la marque de SUV Jeep chez Fiat Chrysler.

General Motors (GM), le premier groupe automobile américain, a annoncé avoir écoulé 249.795 véhicules en septembre, en légère baisse de 0,6% par rapport au même mois de 2015. C’est toutefois moins marqué que le recul de 0,7% anticipé par le cabinet Edmunds.com.

Par marque du groupe, Chevrolet n’a gagné que 1%, tandis que la division de luxe Cadillac a enregistré une progression de 5% de ses ventes auprès des particuliers. La marque GMC a, elle, accusé une baisse de 8,7% de ses ventes.

Malgré ce coup de mou, Mustafa Mohatarem, économiste en chef de GM, continue de croire que le secteur est toujours en bonne voie pour une troisième année d’affilée de ventes record.

“Les fondamentaux économiques, tels un marché de l’emploi solide, une hausse des revenus des ménages, des bas prix de l’essence à la pompe et des taux d’intérêt bas, continuent de suggérer qu’on se dirige vers une performance solide”, assure-t-il.

A l’inverse, de nombreux analystes estiment que le marché automobile américain a atteint un plateau, ce qui les a conduit à anticiper une baisse des ventes en septembre.

Edmunds.com table sur un chiffre total de ventes annualisées corrigées des variations saisonnières (SAAR), qui constitue la référence du secteur, de 17,5 millions de véhicules, en baisse de 1,7% par rapport à août 2015. Les chiffres officiels sont attendus en fin de journée.

- Hausse des prix -

“Le rythme des ventes automobiles est quasi identique à l’an dernier. On peut ainsi légitimement penser que les ventes ont atteint un plafond”, souligne Jeremy Acevedo, économiste chez Edmunds.com.

Ford, le deuxième groupe automobile national, a subi un recul de ses ventes en septembre de 7,6% à 204.447 véhicules, mais le constructeur de Dearborn a vendu davantage de voitures que ne s’y attendait Edmunds.com (202.406). La marque éponyme a subi un fort tassement des ventes (-8,1%) alors que celles de Lincoln, là aussi dans le segment du haut de gamme, ont progressé de 1,3%.

Ce sont les ventes destinées aux “professionnels” (loueurs de voitures et gouvernement) qui sont responsables de la baisse de Ford car elles ont plongé de 21%.

Quant à Fiat-Chrysler Automobiles (FCA), le 3e constructeur d’origine américaine, il a enregistré un recul de 1% de ses ventes à 192.883 unités, mais au-dessus des attentes d’Edmunds.com qui étaient de 187.599 voitures. A la surprise générale, les ventes de la marque Jeep, locomotive des profits, ont reculé de 3%, alors que les immatriculations des pickups RAM ont bondi de 27%. La marque Chrysler reste dans le rouge (-27%), tandis que les ventes de Dodge (SUV et pickups) ont diminué de 6%.

Du côté des constructeurs étrangers présents aux Etats-Unis, Toyota a écoulé 197.260 automobiles lors du mois dernier, en hausse de 1,5%, contre une augmentation de 1,7% attendue par Edmunds.com.

La hausse est de 1,4% pour les voitures vendues sous la marque Toyota et de 2% pour la marque de luxe Lexus. A noter, une nouvelle chute(-22,6%) pour les voitures hybrides essence/électricité Prius qui souffrent des prix de l’essence toujours bas.

Nissan a vu ses ventes rebondir de 4,9% à 127.797 voitures, après un recul de 6,5% en août, tandis que les ventes de Honda sont restées quasi stables à 133.655 unités commercialisées (-0,07%).

Quant à l’allemand Volkswagen, qui souffre toujours du scandale des moteurs diesels truqués, ses ventes ont à nouveau chuté de 7,76% à 24.112 voitures en septembre. Sur les neuf premiers mois de l’année, les dégâts sont sévères pour VW qui a vu ses ventes chuter au total de 12,47% par rapport à la même période de 2015. L’existence de logiciels truqués, permettant à ses voitures de contourner les contrôles d’émission de gaz polluants, avait été annoncée publiquement en septembre 2015.

zonebourse.com

Aller en haut