samedi 26 septembre 2020
Accueil / Tic & Telecoms / uTip, l’autre façon de monétiser ses contenus vidéo

uTip, l’autre façon de monétiser ses contenus vidéo

uTip, l’autre façon de monétiser ses contenus vidéo

De nombreux vidéastes sur Internet étaient lassés de leurs dépendances aux plateformes. Depuis quelques années, la jeune pousse française uTip avec d’autres plateformes renouvelle les modèles de rémunération sur le web avec les internautes grâce aux internautes.

La recette qui permet de gagner des millions sur le Web avec un contenu vidéo est pourtant simple, nous vante les grands manitous de la Toile mondiale ! Il suffit de drainer dans son sillage numérique quelques dizaines de millions de followers ou de suiveurs sur sa chaine pour enfin toucher le pactole.

Cette dictature du clic orchestrée par les annonceurs publicitaires en ligne a fini par lasser de nombreux vidéastes, dessinateurs, auteurs de podcasts, écrivains, et autres créateurs de contenus qui ont déserté en masse les grandes plateformes du Web de YouTube à Facebook !

Retrouver du contrôle sur sa monétisation

La plupart s’estiment floués par les systèmes de rétribution opaques mis en place par les grandes plateformes de streaming ? Effectivement, des chaînes vidéo et de contenus sur lesquelles « les créatifs n’exercent plus aucun contrôle sur la diffusion et la monétisation de leurs œuvres », estime Adrien Mennillo qui a fondé la jeune société uTip. Cette plateforme Web rassemble tous les comptes des créateurs de contenus de YouTube, Instagram et de biens d’autres réseaux sociaux, en proposant aux internautes plusieurs façons de rémunérer directement les auteurs, selon évidemment leur préférence.

« Sur Youtube, ce qui va faire énormément de vues, ça va être des contenus qui vont vous choquer et vous engagent. Et ce qui engage est remonté dans les algorithmes. Les créateurs chez nous ne sont pas toujours en train d’essayer de faire le plus de vues. Quand on est créatif sur Utip, on va être montré à sa communauté et elle va réagir en soutenant le contenu.On peut y rémunérer un créateur de trois façons : faire un don soit une fois, soit tous les mois ; acheter des choses ; regarder une publicité qui va rapporter un peu d’argent au créateur », nous explique le fondateur de uTip.

Développement à l’international

Et ce système attire les vidéastes de plus en plus nombreux sur la plateforme qui envisage maintenant de voir plus loin : « On est maintenant à 12 500 créateurs sur la plateforme, se réjouit Adrien Mennillo. On se lance à l’international à la fin du mois. C’était petit, il y a un an, ça l’ai beaucoup maintenant et ça va le devenir encore moins dans les mois à venir. »

Mais si la plateforme se développe, elle ne permet tout de même pas de diffuser toutes sortes de contenus. Comme l’indique clairement sa charte, la plateforme interdit évidemment tous les contenus à caractère haineux et toute forme de cyberharcèlement en ligne. Elle refuse aussi de publier les chaînes vidéo des parents qui utiliseraient abusivement l’image de leurs enfants pour engranger des gains personnels.

Dominique Desaunay
rfi

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut