Accueil / Mines & Energies / Vivo Energy Côte d’Ivoire résiste bien au premier semestre, et affiche une robuste performance boursière

Vivo Energy Côte d’Ivoire résiste bien au premier semestre, et affiche une robuste performance boursière

Vivo Energy Côte d’Ivoire résiste bien au premier semestre, et affiche une robuste performance boursière

Vivo Energy Côte d’Ivoire la filiale distribution des produits pétroliers du groupe anglo-néerlandais Shell, a déclaré un bénéfice net de 2,3 milliards de FCFA, pour le premier semestre s’achevant au 30 juin 2016. Ce chiffre est en hausse de 10%, comparée aux 2,1 milliards $ de bénéfices générés à la même période en 2015.

Ses volumes de produits vendus ont augmenté de 9%, soutenus par une extension de son réseau. Mais la baisse des prix à la pompe a plombé son chiffre d’affaires qui s’inscrit en recul de 5%. Il a été de 130,18 milliards de FCFA sur la période, contre 137,6 milliards de FCFA au 30 juin 2015. Vivo Energy a aussi dû faire face à une augmentation de ses frais de fonctionnement, de ses charges financières et du coût de ses amortissements.

Sur la Bourse Régionale des Valeurs Mobilières de l’UEMOA où elle est cotée, l’entreprise bénéficie d’un soutien élevé des investisseurs. Le ratio du cours de son action sur ses bénéfices était de 63,6. C’est le plus élevé pour les sociétés de distribution de produits pétroliers, cotées sur les différents marchés financiers africains. Par ailleurs, elle affiche le meilleur rendement du secteur (+145,6%) depuis le début de l’année 2016.

Pourtant, elle est loin d’être celle qui génère le plus de revenus. Sur ce terrain, Total Sénégal, cotée sur la BRVM possède la palme d’or des 12 derniers mois, avec un chiffre d’affaires estimé à 3,3 milliards $ selon le terminal financier de Bloomberg. Par ailleurs Vivo Energy n’est pas la plus importante, dans son domaine en Afrique, en termes de capitalisation boursière.

En dollar US, la palme d’or revient à Total Maroc qui, au 9 octobre, pesait l’équivalent de 963,7 millions $ sur la Bourse de Casablanca. Toutefois, la capitalisation boursière de Vivo a fait un bond remarquable, passant de 155 millions $ au 9 octobre 2015 à 348,7 millions $ à la même date en 2016.

Idriss Linge / agence ecofin

Aller en haut