Accueil / Tic & Telecoms / Vodafone va vendre pour 1 mrd EUR d’actions de sa filiale sud-africaine

Vodafone va vendre pour 1 mrd EUR d’actions de sa filiale sud-africaine

Vodafone va vendre pour 1 mrd EUR d’actions de sa filiale sud-africaine

Le géant britannique des télécoms Vodafone a annoncé mardi qu’il allait céder pour l’équivalent d’environ 1 milliard d’euros d’actions de sa filiale sud-africaine Vodacom, suite à une réorganisation de ses activités en Afrique sub-saharienne.

Le groupe a expliqué dans un communiqué qu’il allait vendre environ 90 millions d’actions ordinaires à des investisseurs institutionnels, soit 5,2% du capital. Au cours de l’action mardi (178,3 rands sud-africain par titre Vodacom), cette transaction pourrait lui rapporter autour de 16 milliards de rands, soit environ 1 milliard d’euros.

Vodafone a souligné qu’il restait déterminé à conserver à long-terme la majorité du capital de Vodacom, dont il détient actuellement 69,7% des actions. Cette part était montée à ce niveau au printemps, à l’occasion d’une opération financière menée au sein des filiales sub-sahariennes de Vodafone pour en simplifier l’organisation.

Vodacom est une filiale de Vodafone basée en Afrique du Sud et active non seulement dans ce pays mais aussi au Lesotho, en Tanzanie, en République démocratique du Congo et au Mozambique. Lors de l’opération annoncée à la mi-mai, cette filiale avait reçu de sa maison-mère 35% du capital de Safaricom, la principale entreprise kényane de téléphonie mobile.

Vodafone, dont la participation dans Safaricom était tombée à 5% par ce biais, avait reçu en échange de nouvelles actions émises par Vodacom, au sein de laquelle elle était montée de 65% à près de 70%. Cette transaction avait porté sur 2,4 milliards d’euros à l’époque.

L’annonce de mardi vise essentiellement à faire retomber la part de Vodafone au niveau où elle était avant l’opération de ce printemps. Elle a aussi pour objectif de permettre à la part de capital de Vodacom échangée librement sur le marché de remonter au-dessus de la barre des 20% – une exigence de la Bourse de Johannesburg où la société sud-africaine est cotée.

afp/rp
zonebourse

Aller en haut