dimanche 09 août 2020
Accueil / Développement / Voici les 10 pays les plus riches d’Afrique, selon la Banque Mondiale

Voici les 10 pays les plus riches d’Afrique, selon la Banque Mondiale

Voici les 10 pays les plus riches d’Afrique, selon la Banque Mondiale

La Banque Mondiale vient de publier ses données sur la richesse mondiale. Mesuré par le PIB, à prix courant, le nouveau classement des économies les plus puissantes d’Afrique montre que globalement, les pays africains dotés de ressources naturelles (pétrole, mines, etc.) sont les mieux positionnés.

La Banque Mondiale vient de rendre public son nouveau classement 2019 des Produits Intérieurs Bruts (PIB) à prix courant (exprimés en dollars) des pays de la planète, soit la quantification de la valeur totale de la «production de richesse» annuelle effectuée par les agents économiques résidant à l’intérieur des territoires de la planète.

Au niveau africain, il en ressort que les grands pays dotés de ressources naturelles importantes (pétrole, minerais, etc.) figurent parmi les plus riches d’Afrique.

Toutefois, si le Top 5 des pays les plus riches du continent n’a pas connu de changements, des chamboulements sont constatés dans le Top 10.

Outre l’impact des cours du baril de pétrole sur la croissance du PIB de certains pays, il faut aussi souligner les effets des dépréciations de certaines monnaies africaines vis-à-vis du dollar qui ont fortement impacté les PIB de nombreux pays du continent.

A l’instar des années précédentes, c’est le Nigeria, second producteur de pétrole du continent, qui conserve sa place de première puissance économique d’Afrique avec un PIB évalué à 448,12 milliards de dollars. Si le géant de l’Afrique de l’Afrique de l’Ouest (et le pays le plus peuplé d’Afrique, avec plus de 200 millions d’habitants) arrive à conserver sa position, en dépit de la crise qu’il traverse depuis quelques années, il n’en demeure pas moins que son PIB a connu une chute de 21,17% par rapport au pic qu’il a connu 2014, lorsqu’il avait atteint 568,50 milliards de dollars, dans le sillage de la flambée du cours du baril de pétrole.

L’économie nigériane repose en effet grandement sur la rente pétrolière, mais commence à se diversifier, en se tournant davantage vers l’agriculture et l’industrie.

Loin derrière, suivent l’Afrique du Sud et l’Egypte, avec un PIB respectivement évalué à 351,43 et 303 milliards de dollars.

Si ces deux pays conservent leurs positions, à l’instar du Nigeria, l’Afrique du Sud continue quant à elle à voir son poids économique baisser. Son PIB s’est ainsi délesté de 65 milliards de dollars, soit une baisse de 15,62%, par rapport à au pic que son activité économique a connu en 2011 (416,40 milliards de dollars.).

Durant la décennie marqué par la présidence de l’ex-chef de l’Etat Jacob Zuma, le pays a enregistré des reculs notables du point de vue économique à cause de la corruption et de l’absence d’investissements, notamment dans des secteurs clés comme l’énergie. Actuellement, les nombreuses coupures d’électricité coûtent des points de PIB au pays.

Idem pour l’Egypte, dont le PIB a connu une baisse de 9%, se portant à 303,1 milliards de dollars, contre un pic enregistré en 2016 de l’ordre de 332,9 milliards de dollars.

C’est également le cas de l’Algérie, dont le PIB s’est établi à 169,98 milliards de dollars en 2019, après avoir atteint un pic de 213,81 milliards de dollars en 2014, année de la flambée des cours du baril de pétrole (le baril avait atteint la barre des 140 dollars).

Depuis, dans le sillage de la chute du cours du baril, le PIB du pays ne cesse de dégringoler, perdant 20,5% de sa valeur de 2014.

Le Maroc est le seul pays du Top 5 des puissances économiques du continent à avoir vu son PIB progresser de manière continue, pour atteindre son pic en 2019, à 118,72 milliards de dollars.

Ces résultats, le Royaume les doit à la dynamique de son économie, qui s’est davantage diversifiée au cours de ces dernières années avec notamment l’automobile, l’aéronautique et l’offshoring, etc.

En plus, le Maroc est le seul des cinq pays les plus puissants économiquement d’Afrique à avoir une monnaie relativement solide, grâce à un ancrage sur des devises fortes que sont l’euro et le dollar, alors que les autres pays ont «dévalué» ou vu leur monnaie se déprécier fortement au cours de ces dernières années. En clair, c’est le seul pays de ce Top 5 qui ne cesse de créer de la valeur.

En dehors de ce Top 5 continental, il y a eu un chamboulement notable pour la suite. En effet, désormais, c’est l’Ethiopie qui occupe le 6e rang des pays les plus développés d’Afrique avec un PIB qui s’établit à 96,11 milliards de dollars.

Le pays a été de loin le plus dynamique du continent africain durant la décennie écoulée, avec un taux de croissance annuelle moyenne de son PIB se situant à plus de 10%.

L’Ethiopie a ainsi vu son PIB passer de 31,95 milliards de dollars en 2011 à 96,16 milliards de dollars, multipliant ainsi sa richesse par plus de 3 fois en l’espace d’une décennie.

L’Ethiopie est talonnée de près par son voisin kényan. En l’espace d’une décennie, le Kenya a ainsi vu son PIB passer de 40 milliards de dollars en 2010 à 95,5 milliards en 2019, soit une hausse de 138,75%.

Ces deux pays d’Afrique de l’Est ont des économies qui ne reposent pas sur l’exploitation des matières premières, mais sur l’agriculture, et sont en conséquence des pays moins dépendants des évolutions erratiques des cours du pétrole et des matières premières.

C’est le cas contraire pour l’Angola, premier producteur de pétrole africain et qui figurait dans le Top 5 des puissances économiques du continent il y a tout juste deux ans de cela, qui se retrouve désormais au 8e rang du continent avec un PIB évalué à 94,63 milliards de dollars.

En 2014, l’Angola occupait le 5e rang des puissances économiques du continent avec un PIB atteignant un pic de 145,71 milliards de dollars, c’est dire que le PIB du pays s’est délesté de plus de 51,08 milliards de dollars.

Enfin, le Top 10 des puissances économiques africaines est complété par le Ghana et la Tanzanie, avec des PIB respectifs de 66,98 et 63,18 milliards de dollars en 2019. Ces deux pays ont vu leur PIB respectivement croître de 108,01% et 97,50%.

Rang Africain Rang mondial Pays PIB (Mrds $)
1er 26e Nigeria 448,12
2e 37e Afrique du Sud 351,43
3e 40e Egypte 303,15
4e 55e Algérie 169,98
5e 58e Maroc 118,72
6e 64e Ethiopie 96,11
7e 65e Kenya 95,51
8e 66e Angola 94,63
9e 74e Ghana 66,98
10e 76e Tanzanie 63,18

Du côté des perspectives, les PIB de presque tous les grands pays vont connaître des replis significatifs au cours de cette année 2020, à cause de la pandémie du coronavirus et de ses impacts sur les économies africaines, notamment sur celles qui sont fortement dépendantes du pétrole et des matières premières dont le Nigeria, l’Algérie, l’Angola et l’Afrique du Sud, qui seront toutes en récession cette année.

Des récessions combinées avec des dépréciations fortes des monnaies locales, notamment pour le naira nigérian ou le dinar algérien, qui vont fortement impacter les PIB des grandes puissances économiques du continent, sans toutefois que ce classement ne puisse connaître de chamboulements au terme de cette année 2020.

En effet, le Soudan, qui occupait le 6e rang des économies les plus puissantes d’Afrique en 2017, avec un PIB évalué à 117,4 milliards de dollars, a été éjecté de ce Top 10. C’est dire que rien n’est encore acquis.

Enfin, soulignons qu’au niveau mondial, ce sont les Etats-Unis qui sont de loin la première puissance économique du monde, avec un PIB évalué à 21.427,70 milliards de dollars, se plaçant juste devant la Chine (14.342 milliards de dollars), le Japon (5.081,8 milliards de dollars), l’Allemagne (3.845,63 milliards de dollars) et l’Inde (2.875,14 milliards de dollars).

afrique.le360

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut