Accueil / Auto & Transports / Volkswagen ouvre une usine au Kenya pour profiter des hausses de ventes de voitures en Afrique

Volkswagen ouvre une usine au Kenya pour profiter des hausses de ventes de voitures en Afrique

Volkswagen ouvre une usine au Kenya pour profiter des hausses de ventes de voitures en Afrique
Fournis par AFP Le PDG de Volkswagen Herbert Diess, le 22 novembre à Wolfsburg, en Allemagne

Volkswagen a inauguré mercredi une nouvelle usine d’assemblage au Kenya, revenant dans ce pays d’Afrique de l’est après quatre décennies afin de profiter de la hausse des ventes de voitures sur le continent.

Le retour du constructeur allemand au Kenya intervient quelques semaines après la signature d’un accord pour construire une usine d’assemblage en Algérie et avant un voyage d’un responsable de VolksWagen au Rwanda pour un nouveau projet.
“Globalement, les ventes de voitures en Afrique devraient augmenter de 40% en Afrique au cours des cinq prochaines années, c’est pourquoi nous augmentons nos activités”, a déclaré le PDG de la marque Volkswagen, Herbert Diess.
“L’ensemble du continent a connu une longue période de stagnation économique et comme en Chine dans les années 80, l’Afrique offre de grandes opportunités. C’est spécialement vrai pour le Kenya”, a ajouté M Diess.

L’usine d’assemblage de la ville industrielle de Thika devrait produire des voitures pour le Kenya mais aussi pour l’ensemble de l’Afrique de l’est, à commencer par la Polo Vivo, décrite comme le modèle de voiture de tourisme qui a connu le plus de succès en Afrique sub-saharienne.
Le président kenyan, Uhuru Kenyatta, a déclaré que l’investissement de Volkswagen était en phase avec la la politique gouvernementale visant à industrialiser l’économie de son pays.
“Avec l’ouverture de cette installation, je m’attends à voir beaucoup de véhicules du gouvernement de la marque VW”, a-t-il avancé.
Selon un rapport de janvier de la firme Deloitte, une augmentation des revenus au Kenya entrainera les ventes des véhicules motorisés.

Les automobiles constituaient le quatrième poste d’importations du Kenya en 2014 et le volume de voitures importées a progressé de 300% entre 2003 et 2012. Une bonne part des importations sont des véhicules d’occasion en provenance du Japon et des Emirats arabes unis.
“Si la tendance actuelle de croissance de 10 à 12% par an des importations de véhicules se poursuit, le Kenya aura cinq millions de véhicules sur la route en 2030″, note le rapport.
Aujourd’hui, le Kenya ne réalise que des assemblages de véhicules motorisés sur une petite échelle dans trois usines fonctionnant en dessous de leur capacité.
Deloitte considère l’Afrique comme la “dernière frontière” pour l’ndustrie automobile à cause de son énorme potentiel de croissance.

Sur le continent africain, le taux de motorisation est seulement de 44 véhicules pour 1.000 habitants contre une moyenne mondiale de 180 pour 1000 habitants.

ra-fb/gib/eb
isinDE0007664005VOLKSWAGEN
21/12/2016 17:00:24 – Nairobi, 21 déc 2016 (AFP) –

Aller en haut