Accueil / Auto & Transports / Volkswagen risque plusieurs milliards de dollars d’amende pour publicité mensongère

Volkswagen risque plusieurs milliards de dollars d’amende pour publicité mensongère

Volkswagen risque plusieurs milliards de dollars d’amende pour publicité mensongère

L’autorité chargée de protéger les consommateurs américains estime que ceux-ci ont subi des milliards de dollars de préjudices en se fiant aux publicités du constructeur allemand. Elle a déposé une plainte auprès d’un tribunal de San Francisco.

Nouvelle action contre Volkswagen dans le cadre du scandale lié aux émissions polluantes des véhicules diesel. L’autorité américaine chargée de la protection du consommateur a porté plainte mardi 29 mars contre le constructeur allemand pour publicité mensongère aux Etats-Unis. La Federal Trade Commission (FTC) estime en effet que les consommateurs américains ont subi des “milliards de dollars de préjudice” en raison de ces publicités, dans lesquelles Volkswagen présentait ses modèles diesel comme peu polluants alors que les tests d’émissions étaient manipulés.

VW “continue de coopérer”

Dans sa plainte déposée auprès d’un tribunal de San Francisco, la FTC déclare notamment que l’affirmation de Volkswagen “selon laquelle les voitures étaient respectueuses de l’environnement, respectaient les normes d’émissions et conserveraient une valeur élevée à la revente”, étaient fausses. Edith Ramirez, présidente de la FTC, a précisé:

“Pendant des années, les publicités de Volkswagen vantaient les voitures ‘diesel propre’ de l’entreprise alors qu’il apparaît désormais que Volkswagen a truqué les véhicules à l’aide d’appareils destinés à tromper les tests d’émissions”.

La FTC a calculé que le prix moyen de ces voitures à l’achat était de 28.000 dollars (25.000 euros). Si Volkswagen était contraint de racheter toutes les voitures concernées sur la base du prix du neuf, le constructeur pourrait devoir payer plus de 15 milliards de dollars, rapporte le Financial Times.

Une porte-parole de Volkswagen, Jeannine Ginivan, a déclaré que le constructeur avait reçu cette plainte de la FTC et qu’il “continue de coopérer” avec toutes les autorités américaines.

“Notre priorité la plus élevée est de trouver une solution pour les émissions des (moteurs) diesel”, a-t-elle affirmé.

Une amende de 46 milliards de dollars en suspens

Volkswagen a reconnu avoir installé un logiciel de manipulation des tests sur 580.000 véhicules aux Etats-Unis. Le département américain de la Justice avait porté plainte en janvier contre la société, qui pourrait théoriquement se voir infliger une amende de 46 milliards de dollars (41 milliards d’euros) pour violation de la législation sur l’environnement. Le constructeur allemand est aussi confronté à plus de 500 plaintes au civil et à des procédures lancées par certains Etats américains.

Un juge fédéral a en outre imposé à Volkswagen de présenter d’ici le 21 avril des mesures concrètes pour que les véhicules concernés ne dépassent plus les normes polluantes, alors que ces dépassements peuvent atteindre 40 fois la limite autorisée.

afp/latribune.fr

Aller en haut