lundi 25 janvier 2021
Accueil / Finances / Wafa Assurance a réalisé des pertes, avec ses filiales non-vie basées en Afrique subsaharienne

Wafa Assurance a réalisé des pertes, avec ses filiales non-vie basées en Afrique subsaharienne

Wafa Assurance a réalisé des pertes, avec ses filiales non-vie basées en Afrique subsaharienne

Le segment non-vie du marocain Wafa Assurance a terminé l’année 2019 sur une perte de 2 milliards FCFA. Le groupe conserve cependant de solides ambitions pour l’Afrique, et a nommé une administratrice qui apportera son expertise à la stratégie de l’assureur dans la région.

Le segment non-vie du groupe marocain Wafa Assurance éprouvé des difficultés sur l’ensemble de ses filiales basées en Afrique subsaharienne, avec une perte cumulée de 2 milliards FCFA (3,5 millions de dollars). Le Cameroun est le pays qui a affiché la plus grosse perte (-1,7 milliard FCFA). Cependant, Wafa Assurance n’a finalisé l’acquisition de cette filiale que vers fin 2019 et son exposition au capital de celle-ci n’est que de 65%.

Les pertes du segment non-vie au Sénégal et en Côte d’Ivoire (-287,1 millions FCFA) contrastent avec un résultat net cumulé sur les deux marchés, de 100,5 millions FCFA en 2018. Le groupe marocain a désormais une stratégie de croissance sur ces marchés. « L’ambition est de renforcer l’offre dans l’automobile, la maladie et les risques techniques », a-t-il fait savoir après avoir finalisé sa nouvelle acquisition camerounaise.

Cette mauvaise performance du segment non-vie a été limitée par le segment vie qui a été plus rémunérateur dans ses trois filiales d’Afrique subsaharienne. Leurs bénéfices nets mis ensemble ont légèrement dépassé 1 milliard FCFA.

Le groupe dont la première filiale hors Maroc a été créée en Tunisie, affiche de grosses ambitions pour le continent. Il compte s’appuyer sur le déploiement d’Attijariwafa Bank, son actionnaire de référence, pour mener de manière efficiente sa stratégie africaine. Il envisage aussi de doper ses revenus de placements et d’investissements. Sur ce point justement, son conseil d’administration a validé la nomination de Marie-Laure Mazaud, une experte de la finance et des investissements en Afrique.

agencecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut