Accueil / Bourse / Wall Street avance encore un peu plus loin dans les records

Wall Street avance encore un peu plus loin dans les records

Wall Street avance encore un peu plus loin dans les records

Wall Street a monté lundi et encore battu de nouveaux records, imperméable à un contexte géopolitique troublé et à la perspective de nombreux résultats d’entreprises: le Dow Jones a pris 0,09%, à un niveau sans précédent, et le Nasdaq, 0,52%.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a gagné 16,50 points à 18.533,05 points, battant un record de clôture pour la cinquième séance consécutive, et le Nasdaq, à dominante technologique, 26,19 points à 5.055,78 points.

L’indice élargi S&P 500 a avancé de 5,15 points, soit 0,24%, à 2.166,89 points, lui aussi à un niveau sans précédent.

“Il n’y a ni indicateur marquant cette semaine (aux Etats-Unis), ni discours de responsables de la Réserve fédérale (Fed)”, a souligné Chris Low, de FTN Financial. “Du coup, les investisseurs ont tout loisir de se concentrer sur les résultats d’entreprises, dont ils ont plutôt l’air de se satisfaire… Alors que ces résultats ne sont pas extraordinaires.”

Pour le moment, c’est le secteur financier qui a dominé les résultats et Wall Street a en effet bien accueilli ses chiffres, certes mitigés, mais moins que prévu dans un contexte défavorable de taux d’intérêt maintenus à un faible niveau par la Fed.

Désormais, les investisseurs doivent digérer une salve de résultats du secteur technologiques, dont IBM (+0,05% à 159,86 dollars), Yahoo! (+0,61% à 37,95 dollars) et Netflix (+0,43% à 98,81 dollars), publiés après la clôture. Des firmes aussi aussi diverses que le groupe de services pétroliers Halliburton (+0,33% à 45,61 dollars), le constructeur automobile General Motors (+0,32% à 30,87 dollars) ou le conglomérat industriel General Electric (+0,09% à 32,91 dollars) suivront dans la semaine.

En attendant, “on dirait que la flambée de la Bourse veut se maintenir” après les records enregitrés la semaine passée par le Dow Jones et le S&P 500, a commenté Mace Blicksilver, de Marblehead Asset Management.

“Mais c’est un jeu de dupes: tous les problèmes sont encore là”, a prévenu M. Blicksilver, citant le vote britannique de la fin juin en faveur d’une sortie de l’Union européenne, ainsi que les craintes géopolitiques ravivées par l’attentat de Nice en France et par le coup d’Etat raté lors du week-end en Turquie.

- BofA monte -

Dans le détail des valeurs, le constructeur automobile FCA (ex-Fiat Chrysler) a perdu 0,30% à 6,73 dollars sur sa cotation new-yorkaise après l’annonce de l’ouverture aux Etats-Unis d’une enquête sur ses pratiques commerciales.

Parmi les résultats notables, Bank of America, qui a dépassé les attentes au deuxième trimestre en dépit d’un plongeon de ses bénéfices dû à un environnement économique “difficile”, a pris 3,29% à 14,11 dollars.

Le fabricant de jouets Hasbro a chuté de 6,64% à 79,82 dollars malgré l’annonce d’une nette hausse de son chiffre d’affaires et de son bénéfice net au dernier trimestre, les investisseurs semblant s’inquiéter d’un gros gonflement de ses stocks.

J.B. Hunt, spécialiste du transport routier, a reculé de 4,69% à 81,27 dollars après avoir déçu les investisseurs par une hausse minime de ses bénéfices et des prévisions jugées moroses pour l’ensemble de l’année.

Le groupe alimentaire Cal-Maine, spécialiste des oeufs, a avancé de 0,07% à 44,18 dollars après avoir annoncé une perte trimestrielle, certes moindre que prévu dans un secteur qui souffre toujours des conséquences de cas de grippe aviaire l’an dernier aux Etats-Unis.

Le fabricant britannique de semi-conducteurs ARM Holdings s’est envolé de 40,55% à 66,17 dollars sur sa cotation au Nasdaq, après l’annonce de son rachat par le japonais SoftBank.

L’exploitant de salles de spectacles Madison Square Garden s’est adjugé 1,73% à 178,45 dollars après un article de l’influent magazine financier Barron’s, selon lequel le titre est largement sous-évalué en Bourse.

Le marché obligataire reculait un peu. Vers 20H30 GMT, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 1,582% contre 1,559% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,293% contre 2,271% auparavant.

NasdaqNyse

lexpansion.lexpress.fr

Aller en haut