Accueil / Bourse / Wall Street baisse un peu, dominée par l’international

Wall Street baisse un peu, dominée par l’international

Wall Street baisse un peu, dominée par l’international

Wall Street baissait légèrement lundi peu après l’ouverture, l’actualité internationale dominant les esprits avec les résultats de la présidentielle française, jugés favorables mais sans surprises, et des chiffres médiocres en Chine: le Dow Jones perdait 0,16% et le Nasdaq prenait 0,11%.

Vers 14H05 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average cédait 34,15 points à 20,972,79 points et le Nasdaq, à dominante technologique, 6,96 points à 6.093,80 points. L’indice élargi S&P 500 reculait de 2,67 points, soit 0,11%, à 2.396,62 points.

Vendredi, la Bourse de New York avait légèrement progressé, malgré son manque d’entrain après de bons chiffres de l’emploi américain et un rebond du pétrole: l’indice Dow Jones avait pris 0,26% et le Nasdaq, 0,42%, atteignant un niveau sans précédent.

Wall Street reste maintenant prudente dans le sillage des autres marchés mondiaux “face aux résultats sans surprise du second tour de l’élection présidentielle française (…) et à des statistiques plus mauvaises que prévu sur le commerce en Chine”, ont écrit les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

En France, la victoire du pro-européen Emmanuel Macron, qui a largement battu la nationaliste Marine Le Pen, reste le scénario idéal pour beaucoup d’investisseurs, mais les observateurs jugeaient que ce résultat avait été largement anticipé et marquait donc l’occasion de prendre quelques bénéfices.

Quant à la Chine, ses exportations et ses importations ont, certes, augmenté en avril, mais elles ont déçu les marchés.

“Ces hausses sont inférieures aux attentes moyennes des économistes et elles marquent une décélération marquée par rapport à mars”, a écrit Patrick O’Hare, de Briefing, estimant que cela avait “jeté un froid” sur les marchés.

Wall Street est d’autant plus attentive à ce contexte international qu’il n’y a “pas d’indicateur américain notable”, a-t-il souligné.

En revanche, la Bourse était en mesure d’être soutenue par “une activité florissante dans les fusions et acquisitions”, de multiples rachats ayant été annoncés, a conclu M. O’Hare.

Tyson Foods chute

Dans le secteur du luxe, le maroquinier Kate Spade bondissait de 8,10% à 18,35 dollars après l’annonce de son acquisition pour 2,4 milliards de dollars par la marque Coach, qui gagnait 5,91% à 45,18 dollars.

Les câblo-opérateurs Comcast et Charter s’inscrivaient respectivement en hausse de 0,14% à 39,07 dollars et en baisse de 2,34% à 326,93 dollars après avoir fait part d’un accord dans les technologies sans fil.

Egalement dans les télécommunications, Straight Path Communications, spécialiste des bandes d’hyper-fréquences, s’adjugeait 31,28% à 212,01 dollars après avoir fait état d’une nouvelle offre d’achat d’une “multinationale” non identifiée, continuant à faire monter les enchères alors qu’il s’envole déjà depuis un mois et l’annonce d’une proposition de l’opérateur AT&T (-0,47% à 38,38 dollars).

Le groupe de médias Tribune gagnait 5,98% à 42,70 dollars après avoir annoncé son rachat pour 3,9 milliards de dollars par son concurrent Sinclair Broadcast, qui avançait de 4,91% à 38,76 dollars.

Le géant de la peinture PPG cédait 0,92% à 109,15 dollars après avoir vu une offre d’achat rejetée pour la troisième fois consécutive par le néerlandais AkzoNobel, numéro un mondial du secteur, qui persiste à juger insuffisantes les propositions de l’américain.

Parmi les quelques résultats du jour, Newell Brands, fabricant des stylos Parker et des boîtes alimentaires en plastique Rubbermaid, bondissait de 11,47% à 51,71 dollars après avoir vu ses ventes et bénéfice net considérablement progresser au dernier trimestre.

Le groupe alimentaire Tyson Foods chutait de 6,05% à 59,50 dollars après une baisse de son chiffre d’affaires et de son bénéfice net trimestriels.

Le marché obligataire reculait, le rendement des bons du Trésor à 10 ans avançant à 2,368% contre 2,352% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans à 3,002% contre 2,990%.

NasdaqNyse
romandie

Aller en haut