Accueil / Bourse / Wall Street en nette hausse avec le pétrole et l’automobile

Wall Street en nette hausse avec le pétrole et l’automobile

Wall Street en nette hausse avec le pétrole et l’automobile

La Bourse de New York a terminé mardi en nette hausse, portée par la remontée des cours du pétrole et des ventes automobiles pour le mois de janvier meilleures que prévu.

L’indice Dow Jones gagne 305,36 points, soit 1,76%, à 17.666,40. Le Standard & Poor’s 500, plus large, progresse de 1,44% à 2.050,03 points et le Nasdaq Composite prend 1,09% à 4.727,74 points.

Wall Street a également bénéficié de l’espoir sur les marchés d’un règlement concernant la dette grecque.

Le projet grec qui permettrait à Athènes de lier le fardeau de sa dette à sa croissance économique a été bien accueilli par les investisseurs. Les réactions des décideurs politiques sont en revanche bien plus prudentes et les discussions entre Athènes et ses partenaires risquent d’être délicates.

Wall Street a bénéficié en outre de la poursuite du rebond des cours du pétrole avec un baril de brut léger américain à 53,05 dollars (+7%) et un Brent proche des 58 dollars (+6%).

“Une certaine stabilité s’installe sur le marché pétrolier et la situation de la Grèce semble s’orienter vers ce que souhaitent les marchés”, explique Andre Bakhos, de Janlyn Capital.

Aux valeurs, Staples et Office Depot s’adjugent respectivement 10,9% et 21,6%. Les deux géants des fournitures de bureau sont en négociations avancées en vue d’aboutir à une fusion, selon le Wall Street Journal

Le secteur automobile a bénéficié de l’annonce de ventes meilleures que prévu en janvier, grâce notamment à la baisse des prix de l’essence et à des conditions de financement toujours avantageuses. General Motors et Fiat Chrysler gagnent respectivement 2,62% et 3,33%.

Contre la tendance, Stratasys plonge de plus de 28%. Le fabricant d’imprimantes 3D a réduit pour la deuxième fois ses estimations de résultats pour 2014.

Sur le plan macroéconomique, les commandes à l’industrie américaine ont baissé pour le quatrième mois d’affilée en décembre. Les investisseurs ont toutefois noté un recul moins net qu’attendu des projets d’investissement des entreprises, ce qui laisse espérer un rebond dans les prochains mois.

Sur le marché des changes, en raison notamment de l’apaisement des inquiétudes entourant la Grèce, le dollar a continué de perdre du terrain, notamment face à l’euro, qui a atteint 1,1479, son plus haut niveau face au billet vert depuis le 22 janvier.

Sur le front obligataire, les Treasuries perdent de leur attrait de valeur refuge avec le rebond du pétrole et les espoirs des marchés concernant la Grèce.

Le rendement des obligations d’Etat américaines à 10 ans a progressé de 11 points de base, s’approchant ainsi de sa plus forte hausse sur une journée en 14 mois.

(Caroline Valetkevitch; Patrick Vignal pour le service français)
Reuters/lesechos.fr

Aller en haut