Accueil / Bourse / Wall Street finit en baisse au terme d’une faste année 2017

Wall Street finit en baisse au terme d’une faste année 2017

Wall Street finit en baisse au terme d’une faste année 2017

La Bourse de New York a fini en baisse vendredi, sous la pression d’Apple (NASDAQ:AAPL), de Goldman Sachs (NYSE:GS) et d’un mouvement plus général de prises de bénéfice, au terme d’une année qui a été la plus faste pour le marché boursier américain depuis 2013.

Apple, la première capitalisation boursière mondiale, a cédé 1,08% après avoir dû faire de rares excuses au sujet de ses iPhone anciens qu’une mise à jour fait ralentir, tandis que Goldman Sachs a reculé de 0,68% en réaction à un abaissement de ses prévisions de résultats.

L’indice Dow Jones des 30 grandes valeurs a cédé 118,29 points, soit 0,48%, à 24.719,22 et le S&P-500, plus large, a perdu 13,93 points ou 0,52% à 2.673,61.

Le Nasdaq Composite a reculé de son côté de 46,77 points (0,67%) à 6.903,39.

Cette semaine écourtée – le marché était fermé lundi pour Noël – a vu les trois indices reculer légèrement dans des volumes insignifiants (-0,13% pour le Dow, -0,36% pour le S&P et -0,81% pour le Nasdaq) mais le Dow a pris près de 2% sur le mois de décembre et 10% sur le quatrième trimestre, le S&P prenant pour sa part respectivement 1% et 6%.

Sur l’ensemble de l’année, le Dow Jones a gagné 25,1% et le S&P-500 19,4%, leur meilleure performance en quatre ans.

Le Nasdaq, à forte pondération technologique, a limité son avance à moins de 1% en décembre et 6% sur le trimestre mais il termine l’année sur un gain de 28,2%, là aussi son meilleur cru depuis 2013.

“A tous points de vue 2017 a été une année formidable pour la Bourse”, commente Arian Vojdani, responsable de la stratégie chez MV Financial à Bethesda (Maryland).

“Les valorisations sont élevées mais si les cours et les résultats de sociétés continuent de converger, il n’y pas d’inquiétude à avoir.”

Wall Street a volé de record en record cette année, portée tout à la fois par l’amélioration de la conjoncture économique mondiale, de solides résultats d’entreprises et un environnement de taux qui reste favorable même si la Réserve fédérale a relevé à trois reprises ses taux directeurs.

Le marché a fait preuve en outre d’une étonnante résilience en dépit des tensions avec la Corée du Nord et des difficultés de la nouvelle administration Trump à faire passer ses réformes. Le S&P, indice de référence des gérants américains, n’a connu que quatre séances de baisse de plus de 1% sur toute l’année.

Au niveau sectoriel, l’indice des technologiques a réalisé les plus forts gains avec un bond de 37%, emmené par Micron (NASDAQ:MU) Technology (+87,6%), tandis que les télécoms (-5,7%) et l’énergie (-3,7%) ont été les deux seuls secteurs à finir l’année dans le rouge.

LES INDICES SECTORIELS DANS LE ROUGE

Les analystes s’attendent à une poursuite de la hausse en 2018 grâce aux effets de la réforme fiscale qui vient d’être adoptée par le Congrès, même si elle affectera ponctuellement les bénéfices de certaines grandes entreprises dans un premier temps.

“Mais il y a beaucoup d’optimisme intégré dans les cours et cela peut laisser de la place à une déception”, avertit Sam Stovall, stratège chez CFRA Research à New York.

Les 11 grands indices sectoriels S&P ont fini dans le rouge vendredi à l’exception de celui des services aux collectivités qui a fini inchangé, ces valeurs étant protégées par leur profil défensif.

Les télécoms ont accusé la plus forte baisse (-0,91%), suivies des valeurs de la santé (-0,73%), des financières (-0,70%) et des biens de consommation non essentiels (-0,66%).

Dans ce dernier secteur, Amazon (NASDAQ:AMZN) a rétrocédé 1,40% après avoir été ciblé par le président Trump dans un tweet réclamant une hausse des tarifs postaux aux Etats-Unis.

Du côté des valeurs moyennes, le spécialiste de la vidéo numérique TiVo a bondi de 11,43% à 15,60 dollars en réaction à un article du site d’informations TheStreet selon lequel il a reçu des manifestations d’intérêt de la part de sociétés de capital-investissement prêtes à débourser 20 dollars par action.

L’indice S&P des technologiques a reculé de 0,66%.

Les volumes ont restés faibles avec 4,94 milliards d’actions échangée contre une moyenne de 6,4 milliards sur les 20 dernières séances.

reuters

Aller en haut