Accueil / Bourse / Wall Street finit en petite baisse faute d’actualité

Wall Street finit en petite baisse faute d’actualité

Wall Street finit en petite baisse faute d’actualité

Wall Street a fini en petite baisse lundi après avoir oscillé autour de l’équilibre toute la journée, faute d’actualité assez forte pour motiver les investisseurs à la baisse ou à la hausse: le Dow Jones a cédé 0,05% et le Nasdaq 0,08%.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a perdu 8,01 points à 17.492,93 points et le Nasdaq, dominé par la technologie, 3,78 points à 4.765,78 points. L’indice élargi S&P 500 a reculé de 4,28 points, soit 0,21%, à 2.048,04 points.

“C’est une journée très calme, ce qui n’est pas une mauvaise chose vu qu’on a passé le week-end à se demander si (une hausse des taux d’intérêt en) juin était possible, et ce qui est pris en compte ou ne l’est pas dans les valorisations”, a déclaré Art Hogan, chez Wunderlich Securities.

M. Hogan a précisé que la faiblesse des mouvements sur les places asiatiques et européennes, ainsi que la stabilité des marchés obligataires et des matières premières, n’avaient pu fournir aucune impulsion à la Bourse de New York. “Ce n’est pas comme si on avait des mouvements massifs dans quelque classe d’actifs que ce soit, ce qu’on a vu dans un marché très plat”, a-t-il dit.

“Il ne se passe vraiment rien”, a également souligné Bill Lynch, chez Hinsdale Associates, estimant que certains investisseurs pourraient déjà préparer leur long week-end du Memorial Day à venir, qui marque traditionnellement le début de la saison estivale aux Etats-Unis.

Les valeurs liées à l’énergie ont un peu baissé (-0,25%), vu le léger recul des cours du pétrole brut.

Celles liées aux matériaux industriels affichaient la plus forte hausse du S&P (+1,19%), après l’annonce d’une opération géante de fusion dans la chimie agricole: le spécialiste américain des semences, OGM et pesticides Monsanto (+4,41% à 106,00 dollars) est convoité par l’allemand Bayer, moyennant une offre à 62 milliards de dollars.

Enfin “les valeurs financières perdent du terrain malgré l’attention portée à la possibilité d’une hausse des taux par la Réserve fédérale cet été”, notaient aussi les experts de Charles Schwab, alors que ce secteur a cédé globalement 0,09%.

Le niveau plancher des taux actuel bride les gains des établissements de dépôts, mais depuis la semaine dernière les spéculations se multiplient sur la possibilité qu’ils soient prochainement remontés.

James Bullard, président de l’antenne régionale de la Fed de Saint Louis (Missouri), a estimé lundi que la situation de plein emploi ou quasi plein emploi actuelle poussait les prix à la hausse, justifiant “la lente normalisation” des taux. Il a aussi jugé que les obstacles internationaux à une hausse des taux “s’estompaient”.

- Fiat-Chrysler chute -

Le groupe de presse Tribune, propriétaire notamment du Los Angeles Times et du Chicago Tribune, a chuté de 15,04% à 12,09 dollars après avoir repoussé une offre de Gannett (-2,36% à 15,74 dollars) le valorisant 864 millions de dollars.

Viacom, propriétaire notamment de la chaîne de télévision MTV et des studios Paramount, a gagné 2,30% à 39,95 dollars en pleine bataille entre la fille du magnat Sumner Redstone et le PDG Philippe Dauman, qui a lancé des poursuites pour stopper son éviction du trust devant gérer l’empire du nonagénaire.

L’avionneur Boeing a gagné 0,15% à 127,58 dollars après l’annonce d’une commande à 11,3 milliards de la compagnie low-cost vietnamienne VietJet.

Le conglomérat General Electric a cédé 0,24% à 29,49 dollars après l’annonce d’investissements industriels d’au moins 1,4 milliard de dollars en Arabie saoudite.

Le constructeur Fiat-Chrysler a chuté de 5,11% à 6,68 dollars après des informations non confirmées de la presse allemande sur des trucages des dispositifs anti-pollution.

Le groupe minier Freeport McMoRan, qui a renoncé à faire entrer en Bourse son activité pétrolière et gazière, a gagné 2,71% à 11,38 dollars.

Le laboratoire de biotechnologies Valeant a perdu 4,59% à 26,21 dollars à l’annonce du départ d’un de ses vice-présidents, Brian Stolz.

Le marché obligataire, lui aussi hésitant, était en légère hausse. Vers 20h20 GMT le rendement des bons du Trésor à dix ans baissait à 1,833% contre 1,847% vendredi soir, et celui des bons à 30 ans s’affichait à 2,624% contre 2,635% précédemment.

NasdaqNyse

lexpansion.lexpress.fr

Aller en haut