Accueil / Bourse / Wall Street : ignore Goldman et grimpe, avec Apple et le pétrole

Wall Street : ignore Goldman et grimpe, avec Apple et le pétrole

Wall Street : ignore Goldman et grimpe, avec Apple et le pétrole

Wall Street progresse désormais ce lundi, malgré un indice manufacturier ‘Empire State’ décevant et des prévisions timorées de Goldman Sachs sur les marchés actions. Les cours du brut remontent sur les 47$ le baril sur le Nymex. L’actualité des entreprises est marquée par quelques fusions et acquisitions de taille moyenne. Apple grimpe de son côté, soutenu par Warren Buffett et les spéculations concernant les visites asiatiques de Tim Cook…

Le DJIA s’accorde actuellement 0,61% à 17.642 pts, alors que le Nasdaq prend 0,72% à 4.752 pts. Le S&P500 avance de 0,57% à 2.058 pts.

L’indice Empire State d’activité manufacturière régionale de la Fed de New York a plongé à -9,02 au mois de mai 2016, alors qu’il était attendu positif de 7 points par le consensus. L’indicateur était encore positif de 9,56 en avril. La lecture du jour traduit donc une nette correction, très inattendue, de l’activité manufacturière dans la région.

L’indice du marché immobilier américain mesuré par la NAHB (National Association of Home Builders) pour le mois de mai 2016 est ressorti à 58, contre 59 de consensus de place et 58 un mois auparavant. L’indicateur rate donc le consensus, mais demeure assez solidement ancré sur la barre des 50.

Goldman Sachs se montre prudent concernant les marchés actions américains. Alors que le directeur de la stratégie actions américaines chez GS vise un indice S&P500 à 2.100 points à la fin de l’année, il pense que les prochains mois pourraient être agités. Le spécialiste et son équipe estiment ainsi que l’indice vedette américain pourrait perdre de 5 à 10% par rapport au niveau actuel et tomber entre 1.850 et 1.950 points.

Parmi les raisons évoquées par GS, on retrouve des ratios de valorisations obstinément élevés, le faible attrait des investisseurs institutionnels et hedge-funds américains pour les actions US, l’incertitude entourant les futures hausses de taux de la Fed, ou encore le fait que 2016 soit une année à élection présidentielle outre-Atlantique.

VALEURS DU JOUR

Pfizer (stable) a annoncé un accord pour le rachat de la société bio-pharmaceutique Anacor Pharmaceuticals. Le prix de l’opération ressort à 99,25$ par action, en numéraire, soit un montant total de 5,2 Milliards de dollars. Le titre Anacor a clôturé à 64$ vendredi dernier à Wall Street. Les conseils d’administration des deux groupes ont approuvé la transaction. Pfizer estime que l’opération aura un effet dilutif sur son bénéfice par action ajusté de 2017 et un effet relutif à partir de 2018. La transaction devrait être finalisée au troisième trimestre 2016.

Range Resources (-5%) a annoncé ce jour son intention de racheter le producteur concurrent de pétrole et de gaz Memorial Resource (+9%) pour un montant voisin de 3,3 Mds$, auquel s’ajoutera une dette assumée de 1,1 Md$. Ainsi, Range entend notamment s’étendre dans la région des Appalaches et celle de la Côte du Golfe des États-Unis. Range est basé à Fort Worth, Texas, tandis que Memorial est localisé à Houston.

Les actionnaires de Memorial recevraient 0,375 titre de Range pour chacune de leurs actions. L’opération en actions se traduit par une prime de 17% sur le cours de clôture de Memorial affiché vendredi à Wall Street (15,75$ par titre sur la base des cours de Range Resources). Les actionnaires de Memorial détiendraient 31% des parts du nouvel ensemble à l’issue de l’opération. La finalisation est espérée au second semestre.

Gannett (stable), le groupe de presse américain, vient de rehausser son offre sur Tribune Publishing à 15$ par action. La première offre, formulée le 25 avril dernier, s’élevait à 12,25$ par action et représentait une prime de 63% par rapport au cours de clôture de Tribune Publishing le 22 avril dernier sur le Nyse, à 7,52$. La nouvelle proposition ressort à 864 M$ (dette comprise) et offre ainsi une prime de 99% par rapport au cours de clôture du titre du 22 avril.

Apple (+3%) grimpe actuellement à Wall Street, alors que Berkshire Hathaway, la firme de l’investisseur Warren Buffett, a déclaré dans un document réglementaire qu’elle possédait 9,8 millions d’actions du groupe de Cupertino au 31 mars 2016. La valeur totale de l’investissement représentait un peu plus d’un milliard de dollars à la fin du premier trimestre 2016.

Le directeur général d’Apple, Tim Cook, va par ailleurs se rendre en Inde cette semaine et rencontrera le premier ministre Narendra Modi, selon l’agence Reuters, qui précise qu’il s’agit là du second volet de la ‘tournée asiatique’ du dirigeant du groupe à la pomme, après une visite en Chine. Apple est en phase de reconquête, afin de relancer les ventes de ses iPhones. Cook, lors de son passage en Inde, devrait également rencontrer des employés et partenaires, toujours selon une source de Reuters.

Yahoo (+3%). D’après les informations de Reuters, Warren Buffett, le CEO de Berkshire Hathaway, soutiendrait un consortium d’investisseurs en lice pour le rachat des actifs Internet de Yahoo!. Ce consortium, qui comprend notamment l’homme d’affaires Dan Gilbert, le fondateur du site de prêts immobiliers en ligne Quicken Loans, viendrait en concurrence d’une possible offre de Verizon sur les activités internet du groupe californien de Sunnyvale. Warren Buffett vient de confirmer sur CNBC qu’il serait heureux d’aider financièrement Gilbert dans cette opération si nécessaire.

Jean-Noël Legalland
boursier.com

Aller en haut