Accueil / Bourse / Wall Street ouvre en baisse après une série de résultats contrastés

Wall Street ouvre en baisse après une série de résultats contrastés

Wall Street ouvre en baisse après une série de résultats contrastés

La Bourse de New York a débuté la séance en légère baisse mercredi après une nouvelle salve, mitigée, de résultats d’entreprises: le Dow Jones, au lendemain d’un nouveau record, baissait de 0,07% et le Nasdaq de 0,16%.

Vers 14H05 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average reculait de 17,14 points à 23.424,62 points.

Le Nasdaq, à forte coloration technologique, cédait 10,42 points à 6.588,01 points.

L’indice élargi S&P 500 perdait 0,23%, ou 5,94 points, à 2.563,19 points.

Mardi, Wall Street avait été portée par les comptes trimestriels encourageants de quelques sociétés phares de l’économie américaine comme Caterpillar, 3M et McDonald’s, le Dow Jones grimpant de 0,72% et le Nasdaq de 0,18%.

Mais “la grande majorité de la Bourse américaine était loin d’être aussi performante que ce que laisse penser le Dow Jones”, à la structure peu représentative, a souligné dans une note Karl Haeling, de LBBW.

Ironisant sur la “+hype+ dans les médias financiers” autour des performances de l’indice vedette, il se demandait si l’humeur aventureuse à Wall Street n’était pas en train d’atteindre son “plafond”.

Les résultats diffusés mardi soir et mercredi avant l’ouverture étaient contrastés.

L’émetteur de cartes de crédit Visa prenait ainsi la tête du Dow Jones (+1,17% à 109,68 dollars) après des comptes trimestriels supérieurs aux attentes.

- Repli du marché obligataire -

Coca-Cola, qui a profité d’une réduction de ses coûts, reculait de 0,22% à 46,08 dollars après avoir débuté la séance dans le vert.

Boeing, dont les résultats trimestriels ont été affectés par une nouvelle charge liée à l’avion ravitailleur KC-46, perdait 0,55% à 264,53 dollars.

Lestée par des résultats décevants, la chaîne de restaurants Chipotle chutait de 13,15% à 281,67 dollars.

Le fabricant de composants informatiques AMD, qui a prévenu que ses ventes allaient diminuer au quatrième trimestre, plongeait de 9,54% à 12,89 dollars.

L’opérateur de téléphonie AT&T baissait de 2,74% à 33,91 dollars. Le groupe a vu ses résultats trimestriels affectés une nouvelle fois par le déclin de ses activités historiques mais aussi par les ouragans et séismes qui ont récemment touché les Etats-Unis et le Mexique.

Le marché obligataire reculait nettement: signe d’un moindre intérêt, le rendement des bons du Trésor à 10 ans montait à 2,460% contre 2,419% mardi soir, un niveau plus vu depuis mars, et celui à 30 ans à 2,968% contre 2,933%.

“Les rendements réagissent à la perspective de l’adoption de la réforme des impôts – personne ne sait ce qu’elle contient mais tout le monde sait qu’elle va soutenir l’économie – et aux rumeurs/fuites persistantes sur le fait que John Taylor est le candidat favori pour devenir le prochain président de la Fed”, a avancé Christopher Low de FTN Financial.

Les investisseurs sont en effet dans dans l’attente de la décision de Donald Trump sur le futur chef de la banque centrale américaine.

Lors d’une réunion avec des sénateurs républicains mardi, la plupart d’entre eux ont montré au président américain leur préférence pour John Taylor, selon l’agence Bloomberg. Ce professeur d’économie est connu pour avoir mis au point “la règle Taylor”, une formule censée dicter le niveau des taux directeurs en fonction de données sur l’inflation et la croissance.

Les indicateurs du jour ont dépassé les prévisions des analystes, les ventes de maisons neuves aux Etats-Unis bondissant en septembre à 667.000, tout comme les commandes de biens durables, qui se sont élevées à 238,7 milliards de dollars ce même mois.

romandie

Aller en haut