Accueil / Bourse / Wall Street ouvre en hausse, surveillant la Fed et le Congrès

Wall Street ouvre en hausse, surveillant la Fed et le Congrès

Wall Street ouvre en hausse, surveillant la Fed et le Congrès

Wall Street avançait mercredi à l’ouverture, attendant une hausse de taux de la banque centrale américaine et des annonces du Congrès sur le projet de réforme fiscale: le Dow Jones prenait 0,22% et le Nasdaq 0,43%.

Vers 14H45 GMT, le Dow Jones Industrial Average, l’indice vedette de Wall Street, prenait 55,05 points à 24.559,85 points.

Le Nasdaq, à dominante technologique, gagnait 29,35 points à 6.891,67 points.

L’indice élargi S&P 500 avançait de 0,20% ou 5,20 points à 2.669,31 points.

La Bourse de New York, portée par l’espoir d’avancées au Congrès sur le projet de réforme fiscale, avait emmené mercredi le Dow Jones (+0,49%) et le S&P 500 (+0,15%) à des records, le Nasdaq perdant 0,19%.

La banque centrale américaine (Fed) s’apprête mercredi à relever ses taux d’intérêt pour la troisième fois cette année, même si l’inflation n’est pas encore au rendez-vous.

Cette hausse est largement anticipée, l’inconnu réside dans les prévisions de croissance, d’inflation et surtout de hausses de taux pour 2018 qui seront rendues publiques à cette occasion.

“Les dernières projections de l’institution en septembre ont fait état d’une anticipation de trois hausses en 2018. La principale interrogation est de savoir si cela demeure aujourd’hui ou si (la Fed) intègre désormais une quatrième hausse de taux”, a expliqué Patrick O’Hare de Briefing.

Une dernière indication sur l’inflation a été donnée mercredi avec la publication de l’indice CPI qui a augmenté comme prévu en novembre de 0,4% sur un mois et de 2,2% sur un an.

Mais cette hausse est essentiellement le fait d’un bond des prix énergétiques alors que l’inflation sous-jacente, sans les secteurs volatils de l’énergie et de l’alimentation, n’a avancé que de 0,1% sur un mois et 1,7% sur douze mois.

“L’inflation (…) reste relativement faible. Néanmoins le rythme soutenu des créations d’emplois et les risques inflationnistes d’un stimulus fiscal devraient entraîner une hausse des prévisions sur les taux en 2018″, ont commenté les analystes de Prestige Economics qui prédisent quatre hausses l’année prochaine.

Les suites de ce potentiel “stimulus fiscal” étaient attendues par les investisseurs mercredi, Wall Street surveillant le Congrès où les élus républicains tentent de parvenir à un texte commun concernant la grande réforme des impôts.

De nombreux médias américains évoquaient “la possibilité d’un accord dans la journée”, a relevé la société Factset.

Plusieurs aménagements sont envisagés selon la presse américaine, un taux d’imposition des entreprises à 21% (et non plus 20%) et une baisse du taux d’imposition des plus hauts revenus.

Le marché obligataire montait: le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,382% contre 2,401% mardi vers 21H30 GMT, et celui des bons à 30 ans évoluait à 2,752% contre 2,776% la veille.

NasdaqNyse
romandie

Aller en haut