Accueil / Bourse / Wall Street se replie, trouvant peu de réponses dans la Fed

Wall Street se replie, trouvant peu de réponses dans la Fed

Wall Street se replie, trouvant peu de réponses dans la Fed

Wall Street a baissé mercredi après un communiqué de la Réserve fédérale (Fed), qui a donné peu d’éclaircissements à un marché déjà échaudé par une croissance américaine décevante: le Dow Jones a perdu 0,41% et le Nasdaq 0,63%.

Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a cédé 74,61 points à 18.035,53 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 31,78 points à 5.023,64 points.

L’indice élargi S&P 500, sur lequel se basent de nombreux investisseurs, a perdu 0,37%, soit 7,91 points, à 2.106,85 points.

«Une estimation décevante sur la croissance du produit intérieur brut du premier trimestre (aux Etats-Unis), ainsi que des résultats d’entreprises mitigés, ont mis le marché sous pression», ont résumé les experts de la maison de courtage Charles Schwab.

La croissance de l’économie des Etats-Unis a sévèrement calé au premier trimestre, plombée par l’hiver, le dollar fort et la chute des prix de l’énergie, selon la première estimation du département du Commerce mercredi. Le PIB n’a progressé que de 0,2% en rythme annualisé, alors que les analystes tablaient sur une croissance de 1%.

Sous le coup de cette actualité dès l’ouverture, les indices n’ont guère trouvé de soutien dans un communiqué de politique monétaire publié en début d’après-midi par la Fed.

La banque centrale a certes maintenu comme prévu ses taux d’intérêt proches de zéro, mais elle a laissé ouvert le calendrier du retrait de cet important soutien à l’économie, et a attribué le ralentissement de l’économie «à des facteurs temporaires».

«On a beaucoup d’éléments qui arrivent dans le désordre et la Fed n’y met pas d’ordre», a jugé Gregori Volokhine, de Meeschaert Financial Services. «Elle n’aide pas vraiment en disant que c’est temporaire… car le temporaire peut toujours devenir définitif.»

Plus largement, «on est face à un grand point d’interrogation vis à vis de la deuxième moitié de l’année», a-t-il prévenu. «Les marchés ont intégré toutes les données qu’ils ont, avec aux Etats-Unis des résultats d’entreprises ni trop mauvais ni très enthousiasmants.»

- Mondelez bondit -

Parmi les valeurs, le fabricant de pneus Goodyear a bondi de 4,38% à 28,34 dollars après avoir dégagé un bénéfice meilleur que prévu au premier trimestre, malgré les effets de changes négatifs sur son chiffre d’affaires.

Le groupe agroalimentaire Mondelez, qui a confirmé ses prévisions annuelles après un premier trimestre solide, malgré les effets négatifs de la force du dollar, s’est adjugé 5,16% à 38,70 dollars.

Le groupe de médias Time Warner a gagné 0,55% à 85,45 dollars, après avoir fait état de résultats meilleurs que prévu au premier trimestre, en particulier grâce au succès du film «American Sniper».

Le transporteur XPO Logistics s’est envolé de 15,03% à 48,83 dollars, après l’annonce du rachat pour plus de 3,5 milliards de dollars du français Norbert Dentressangle.

GoPro, connu pour ses mini-caméras, a pris 12,63% à 52,96 dollars après avoir fait part de l’acquisition de la société française Kolor, spécialisée dans les vidéos destinées à la réalité virtuelle.

Le groupe hôtelier Starwood a bondi de 8,33% à 87,53 dollars, après avoir dit explorer des «options stratégiques», dont la possibilité de se vendre, afin de dégager plus de valeur à ses actionnaires.

Le spécialiste des médicaments génériques Mylan, convoité par le grand rival israélien Teva, a pris 2,46 % à 74,50 dollars après avoir encore relevé mercredi son offre d’achat du laboratoire Perrigo, qui a immédiatement rejeté la nouvelle offre et perdu 0,89% à 184,74 dollars.

L’éditeur de logiciels Salesforce a avancé de 11,60% à 74,65 dollars après d’un article de l’agence Bloomberg News selon lequel le groupe a été approché en vue d’une acquisition.

Le réseau social Twitter a baissé de 8,94% à 38,49 dollars, poursuivant sa chute de près de 20% de la veille, à la suite de la publication anticipée de résultats trimestriels jugés décevants. Le groupe Nasdaq a pris la responsabilité de cette fuite, évoquant un dysfonctionnement sur sa plateforme Shareholder.com.

Le marché obligataire reculait nettement. Vers 20H15 GMT, le rendement des bons à dix ans montait à 2,045% contre 1,998% mardi soir, et celui des bons à 30 ans à 2,759% contre 2,698%.

Nasdaq Nyse
20minutes.fr

Aller en haut