Accueil / Bourse / Wall Street se reprend après un repli du dollar

Wall Street se reprend après un repli du dollar

Wall Street se reprend après un repli du dollar

Wall Street a ouvert en hausse jeudi, le marché étant rassuré par un repli du dollar et par des chiffres bien accueillis sur l’économie américaine: le Dow Jones gagnait 0,91% et le Nasdaq 0,44%.

Vers 14H15 GMT, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average prenait 160,03 points à 17.795,42 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 21,13 points à 4.870,98 points.

L’indice élargi S&P 500, très suivi par les investisseurs, avançait de 0,77%, soit 15,72 points, à 2.055,96 points.

Mercredi, une tentative de rebond avait tourné court en fin de séance à la Bourse de New York, la peur du dollar fort l’emportant sur la chasse aux bonnes affaires: l’indice vedette Dow Jones Industrial Average avait perdu 0,16% à 17.635,39 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, 0,20% à 4.849,94 points.

Maintenant, «la Bourse est en hausse et se remet de sa récente faiblesse, liée à un regain d’inquiétudes sur un relèvement des taux de la Réserve fédérale (Fed) et à une hausse durable du dollar», ont résumé les experts de Charles Schwab.

Le billet vert se replie en effet jeudi, notamment face à l’euro, mais la pérennité de ce mouvement reste douteuse après le bond enregistré depuis environ une semaine face à la monnaie américaine, désormais proche de la parité avec son homologue européenne.

«Appelons cela une relation de cause à effet, appelons cela une corrélation inversée, mais les fluctuations du dollar agissent manifestement comme un catalyseur depuis plusieurs jours sur les marchés», a reconnu Patrick O’Hare, de Briefing.com.

«C’est compréhensible, étant donné les liens avec les cours des matières premières, libellés en dollar, (…) et les effets négatifs en matière de changes pour les multinationales américaines», a-t-il ajouté.

De plus, quelques bons indicateurs, dont une baisse plus forte que prévu des inscriptions hebdomadaires au chômage et un rebond des prix des produits importé le mois dernier, ont soutenu les cours.

Le chiffre le plus important du jour, une baisse inattendue des ventes de détail en février, était certes décevant, mais «il pourrait d’une certaine manière alléger les craintes d’une hausse prochaine des taux» américains, ont estimé les experts de Charles Schwab.

Les investisseurs sont très attentifs à la Fed, qui maintient depuis 2008 ses taux proches de zéro et qui tiendra la semaine prochaine une réunion de politique monétaire.

- BofA à la traîne -

Les valeurs étaient dominées par le secteur bancaire, après les résultats plutôt bons des tests de résistance de la Fed, «qui a donné son feu vert à la majorité des établissements pour augmenter leurs dividendes et/ou racheter des actions», a souligné Patrick O’Hare.

Ainsi, American Express (+1,72% à 80,82 dollars), Goldman Sachs (+1,89% à 187,67 dollars) et JPMorgan (+1,93% à 61,40 dollars), qui ont toutes réussi les tests, tiraient le Dow Jones vers le haut.

En revanche, Bank Of America, qui n’a obtenu qu’une approbation «sous conditions», n’avançait que de 0,34% à 16,17 dollars, restant nettement sous la tendance.

La chaîne de hamburgers Shake Shack, dont l’entrée en Bourse en janvier avait été un grand succès, chutait de 8,08% à 43,11 dollars, après avoir fait état d’une perte nette de 1,4 million de dollars au dernier trimestre.

Autre récente IPO couronnée de succès, le service de stockage de fichiers Box s’écroulait de 15,42% à 17,36 dollars, après avoir annoncé une perte nette trimestrielle de plus de 45 millions de dollars.

Le géant chinois du commerce en ligne Alibaba, qui compte investir 200 millions de dollars dans le service de messagerie éphémère Snapchat, gagnait 0,94% à 82,76 dollars, sur sa cotation new-yorkaise.

Le marché obligataire avançait. Le rendement des bons du Trésor à 10 ans baissait à 2,081%, contre 2,107% mercredi soir, et celui à 30 ans à 2,663%, contre 2,681% précédemment.
Nyse Nasdaq

AFP/20minutes.fr

Aller en haut