Accueil / Bourse / Wall Street termine en baisse jeudi

Wall Street termine en baisse jeudi

Wall Street termine en baisse jeudi

Après plusieurs résultats d’entreprises décevants, la Bourse de New York a terminé dans le rouge jeudi pour la troisième séance de suite.

Wall Street a fini la séance de jeudi en baisse pour la troisième séance de suite, sous le poids de plusieurs résultats d’entreprises décevants : le Dow Jones a perdu 0,67 % et le Nasdaq 0,49 %. Selon des résultats définitifs, l’indice vedette Dow Jones Industrial Average a reculé de 119,09 points, à 17 731,95 points, et le Nasdaq, à dominante technologique, de 25,36 points à 5 146,41 points. Le S&P 500, un indice élargi que beaucoup d’investisseurs jugent plus représentatif, a perdu 0,57 %, soit 12 points, pour terminer à 2 102,15 points.

« Il y a une grande faiblesse presque généralisée », a commenté David Levy, chez Kenjol Capital, due notamment à la déception provoquée par les résultats trimestriels de plusieurs membres du Dow Jones comme l’émetteur de cartes de crédit American Express (- 2,51 %), le conglomérat 3M (- 3,80 %) ou encore le constructeur d’engins de chantier Caterpillar (- 3,61 %). La faiblesse de ces valeurs phares a entraîné dans sa chute l’indice des petites capitalisations boursières, en recul encore plus net (- 1,19 %) que les grands indices.

Les excellents indicateurs de la journée, qu’il s’agisse des inscriptions hebdomadaires au chômage, qui ont chuté bien plus que prévu aux États-Unis pour tomber à leur plus faible niveau depuis près de 42 ans, ou de l’indice composite des principaux indicateurs, qui a largement dépassé les attentes, selon le Conférence Board, sont visiblement passés totalement inaperçus. « C’est un marché dominé par les investisseurs choisissant leurs actions individuellement », a estimé M. Levy, plutôt que de se fier à des tendances générales ou des indices.

Hausse du marché obligataire

Alors que la saison des résultats d’entreprises bat son plein, « globalement les bénéfices ont été meilleurs que prévu mais ils restent médiocres », a-t-il ajouté. Ils affichent un recul moyen de 2,9 % d’une année sur l’autre, au lieu de – 4,4 % attendu.

Jack Ablin, chez BMO, a souligné pour sa part que les actions étaient particulièrement vulnérables aux déceptions contenues dans les résultats trimestriels. « Parce que les valorisations sont déjà élevées, toute déception va être punie, parce que les attentes sont si basses », les analystes ayant déjà largement anticipé des résultats médiocres, a-t-il dit. « Comme entre les trois quarts et 80 % des entreprises dépassent les attentes, celles qui ne le font pas sont en désavantage par rapport aux concurrents », a-t-il noté.

Résultat, les investisseurs ont eu jeudi une attitude de fuite du risque, qui s’est manifestée par une hausse du marché obligataire, a noté M. Levy. Le rendement des bons du Trésor à dix ans a reculé à 2,272 %, contre 2,329 % mercredi soir, retrouvant son niveau d’il y a deux semaines, et celui des bons à 30 ans à 2,974 %, contre 3,044 % auparavant.

AFP/lepoint.fr

Aller en haut