Accueil / Développement / Zimbabwe: les fermiers se disent incapables de financer une solution à la crise des …

Zimbabwe: les fermiers se disent incapables de financer une solution à la crise des …

Zimbabwe: les fermiers se disent incapables de financer une solution à la crise  des …

Zimbabwe: les fermiers se disent incapables de financer une solution à la crise des expropriations agraires

Au Zimbabwe, le régime Mugabe (photo) veut revenir dans les bonnes grâces de la communauté internationale, en lançant un fonds de compensation destiné aux fermiers blancs spoliés durant la réforme foncière du début des années 2000. Cependant, cette initiative pourrait mourir dans l’œuf, en raison de son mode de financement. En effet, l’exécutif zimbabwéen compte financer ce fonds, en prélevant de l’argent auprès des familles qui ont été redéployées sur les terres confisquées.

Ces fermiers, pour la plupart, sans grande connaissance et expérience en matière d’exploitation agricole, ont affirmé qu’ils seraient bien en peine de payer de l’argent au gouvernement pour ce fonds. «Les agriculteurs sont-ils en mesure de payer ? Je dirais non. Les terres sont-elles productives? là encore je dirais non!», a affirmé Victor Matemadanda, secrétaire général d’un groupe de vétérans de guerre ayant procédé aux saisies suite aux injonctions du gouvernement.

Abdul Nyathi, qui préside le syndicat des exploitations agricoles à caractère commercial, a abondé dans son sens : «La plupart des fermiers sont confrontés à des enjeux vitaux. Le gouvernement devra donc chercher un autre moyen pour financer son plan».

Pour l’exécutif, un échec possible de cette solution tombe au plus mal alors que le ministre des finances, Patrick Chinamasa, a annoncé, le 9 mars dernier, un ensemble de réformes dont l’une relative à la taille des exploitations.

Plus de 5000 fermiers blancs avaient été spoliés de leurs terres par le régime en place, à Harare. Cette politique a entraîné la fermeture du robinet de l’aide internationale au pays.

Aaron Akinocho
agenceecofin.com

Aller en haut