jeudi 25 février 2021
Accueil / Développement / ZLECAF : un rôle central dans l’accélération des échanges inter-africains

ZLECAF : un rôle central dans l’accélération des échanges inter-africains

ZLECAF : un rôle central dans l’accélération des échanges inter-africains

La Banque africaine de développement (BAD) a souligné dans sa Revue annuelle publiée récemment le rôle central de la de la Zone de libre-échange continentale africaine (Zlecaf) dans l’accélération des échange à l’intérieur du Continent, et ce après son entrée en vigueur le 1er janvier courant.

« La BAD qui a fortement contribué à la création de la ZLECAf, à travers des appuis multiformes aux pays membres régionaux, et qui s’implique pour sa mise en œuvre opérationnelle, souligne dans sa Revue annuelle 2019 de l’efficacité du développement (RAED) que l’entrée en vigueur de la ZLECAf devrait permettre d’accélérer les échanges à l’intérieur du continent », a précisé la BAD dans un communiqué publié sur son site web.

La promotion des échanges intra-africains sera possible, notamment à travers la suppression de 90% des taxes douanières sur les quinze prochaines années, ajoute la même source, rappelant que ces échanges sont estimés actuellement à près de 16%, alors qu’ils représentent plus de 60% sur les continents asiatique et européen.

La Revue de la BAD note également qu’avec plus d’un milliard de consommateurs et un PIB combiné d’environ 3.000 milliards de dollars américains pour le continent, « la nouvelle zone de libre-échange continentale crée le deuxième plus vaste marché mondial derrière le Partenariat régional économique global en Asie et dans le Pacifique ».

La Banque africaine a, dans ce cadre, appelé les Etats africains à lui donner toutes les chances de succès à travers des échanges frontaliers, par le renforcement des corridors transfrontaliers.

Soulignant le soutien actif de la BAD à la Zlecaf, la Revue indique que la Banque a apporté un don de cinq millions de dollars à l’Union africaine pour mettre en place le Secrétariat permanent de la ZLECAf, dont les bureaux se trouvent dans le quartier des affaires d’Accra, la capitale ghanéenne.

Outre un appui direct à la mise en place de la ZLECAf, la Banque contribue à l’intégration africaine dans chacune de ses cinq grandes priorités dites « High 5 »: nourrir l’Afrique, éclairer l’Afrique et l’alimenter en électricité, industrialiser l’Afrique, intégrer l’Afrique et améliorer la vie des populations africaines.

« Signe de l’importance de l’intégration africaine pour la Banque, cette thématique (la Zlecaf) a été choisie comme thème central de la RAED 2020, qui détaille chaque année les objectifs de la Banque, son portefeuille et ses performances’’, note la BAD.

La Revue a, d’autre part, souligné le rôle important des grandes villes du continent dans le renforcement des investissements intra-africains.

La ZLECAf est entrée en vigueur le 1er janvier 2021, après ratification à la date du 20 janvier 2021 par 36 pays africains.

aps

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut