vendredi 07 mai 2021
Accueil / Finances / Zone CEMAC : hausse de l’activité monétaire au 4è trimestre

Zone CEMAC : hausse de l’activité monétaire au 4è trimestre

Zone CEMAC : hausse de l’activité monétaire au 4è trimestre

La tendance haussière de l’activité monétaire observée depuis le troisième trimestre au sein de la Communauté Economique et Monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC) a été confortée au quatrième trimestre. Certes, la signalisation n’est pas encore au vert, mais les principaux indicateurs quasiment au rouge au premier semestre à cause la pandémie du Coronavirus s’éclaircissent peu à peu révèle la Banque des Etats de l’Afrique Centrale (BEAC).

D’après le bulletin monétaire du mois de novembre dont Financial Afrik a pu consulter, la Banque centrale indique que le volume des opérations interbancaires s’élève à 115,4 milliards FCFA, (212 millions de dollars) contre 109,5 milliards (201 millions de dollars) un mois auparavant, soit une progression de 5,4%. Dans la même période, l’encours moyen des injections de liquidités sur le marché monétaire s’est accru à 357,1 milliards de FCFA (660 millions de dollars) contre 338,2 milliards (624 millions de dollars). Par ailleurs, les émissions des titres publics émis par adjudication ont atteint 337,6 milliards (623 millions de dollars) contre 298,9 milliards (551 millions de dollars) le mois précédent.

Pour toutes ces opérations, les taux d’intérêt pratiqués ont oscillé entre 3,25 % et 7,5 %, tandis que les activités de ce compartiment du marché monétaire ont été caractérisées par l’augmentation de son encours, le maintien de l’ensemble des taux d’intérêt de la BEAC et la non-reconduction des opérations d’injection de maturité longue. Ainsi, le Taux d’intérêt des appels d’offres (TIAO) est resté à 3,25 %, le Taux de facilité de prêt marginal (TFPM) à 5,00 %, le Taux d’intérêt sur les placements des banques et le Taux de la facilité de dépôt à 0,00 %.

Pour limiter les effets de la crise sanitaire liée au Covid-19 sur les économies de la CEMAC, la BEAC a maintenu le montant mis en adjudication, au titre de son opération principale à 250 milliards FCFA. L’encours moyen mensuel de l’Opération Principale d’Injection de Liquidités (OPIL) s’est établi à 54,8 milliards contre 49,1 milliards un mois auparavant.

 

Financial Afrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut