mercredi 27 janvier 2021
Accueil / Tic & Telecoms / Zoom se met au chiffrement de bout en bout, mais pas pour tout le monde

Zoom se met au chiffrement de bout en bout, mais pas pour tout le monde

Zoom se met au chiffrement de bout en bout, mais pas pour tout le monde

Petit à petit, Zoom fait taire les critiques en améliorant drastiquement sa sécurité. L’application de vidéoconférence va même, sous peu, proposer des conversations chiffrées de bout en bout.

Pointé du doigt pour ses inquiétants manquements en matière de sécurité, le service de vidéoconférence Zoom a vu son nombre d’utilisateurs exploser à la suite du confinement des populations et reste très populaire, le télétravail étant encore largement encouragé. Il n’est — dans ces conditions — pas anodin d’apprendre que les mises à jour successives de cette plateforme ont permis de colmater ses plus grosses failles de sécurité, et d’améliorer le chiffrement utilisé pour protéger les utilisateurs.

Un chiffrement sur lequel est revenu Alex Stamos chez Reuters. Ce consultant en sécurité pour Zoom (et ex-directeur de la sécurité de Facebook) a en effet assuré que le chiffrement de bout en bout des conversations sera bientôt proposé par Zoom. Cependant, tous les utilisateurs n’y auront pas accès. Seuls les titulaires d’un compte payant et les institutions pourront y avoir recours, et pas depuis un téléphone.

Des conversations gratuites « surveillées »

L’explication apportée par Alex Stamos est intéressante. Outre la composante commerciale (offrir un service supérieur à ceux qui payent pour utiliser la plateforme), il indique qu’il est essentiel que les conversations tenues dans le cadre de la version gratuite de Zoom puissent être « surveillées », notamment pour être contôlées par les algorithmes de modération qui sont chargés de détecter les comportements abusifs.

Quant aux utilisateurs qui choisiront de chiffrer de bout en bout leurs conversations, ils auront la certitude que personne ne pourra accéder au contenu de celles-ci, quand bien même elles seraient interceptées.

lesnumeriques

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut