lundi 22 avril 2019

Accueil / Tic & Telecoms / Zoom sur le conflit d’actionnaires qui provoque une nouvelle crise chez 9mobile Nigeria

Zoom sur le conflit d’actionnaires qui provoque une nouvelle crise chez 9mobile Nigeria

Zoom sur le conflit d’actionnaires qui provoque une nouvelle crise chez 9mobile Nigeria

La quatrième société télécoms du marché nigérian en termes d’abonnés, reprise officiellement en novembre 2018 par le consortium Teleology Holdings Ltd, après le retrait d’Etisalat Group en juillet 2017, est de nouveau sous le feu des projecteurs. Elle traverse actuellement une crise d’actionnaires. Le partenaire local, Emerging Markets Telecommunications Services Ltd, et Teleology Holding Limited que dirige Adrian Wood s’accusent mutuellement de violation des termes de leur accord.

Depuis le début de cette année 2019, le sujet fait les choux gras de la presse nigériane. Teleology Holdings Ltd, repreneur de l’opérateur de téléphonie mobile 9mobile, se retire de la joint-venture Teleology Nigeria, détentrice de la société télécom, et formée avec divers investisseurs locaux regroupés au sein d’Emerging Markets Telecommunications Services Ltd.

« 9mobile est une opportunité excitante de construire un réseau mobile révolutionnaire qui pourrait être la fierté du Nigeria. Malheureusement, il semble que nous ne pourrons pas participer, nous devons maintenant nous retirer du projet ».

Le contentieux entre les deux parties a été dévoilé par sorties médiatiques interposées. Les hostilités ont été lancées par Adrian Wood, le président directeur général de Teleology Holdings Ltd, et ex-CEO de MTN Nigeria. Dans un communiqué, il a soutenu que « quinze experts de Teleology ont travaillé depuis juin 2017 sur la planification détaillée du redressement de 9mobile, les stratégies de développement et la restructuration financière. Cela comprenait notamment la constitution de plus de 500 millions de dollars d’investissements directs étrangers provenant d’institutions internationales. 9mobile est une opportunité excitante de construire un réseau mobile révolutionnaire qui pourrait être la fierté du Nigeria. Malheureusement, il semble que nous ne pourrons pas participer, nous devons maintenant nous retirer du projet ».

 adrian wood1

Adrian Wood, le président directeur général de Teleology Holdings Ltd.

 

Selon lui, le groupe a décidé de se retirer du projet, excédé par diverses actions entreprises par son partenaire local, contraires au plan commercial convenu. Il exige aussi le retrait du nom de son groupe à la joint venture.

 

Passe d’armes

La réponse cinglante de Teleology Nigeria ne s’est pas fait attendre. Le 09 janvier 2019, Oluseyi Osunsedo, la directrice de la réglementation et des affaires internes de 9mobile, est montée au créneau pour dénoncer les agissements d’Adrian Wood qu’elle a qualifié « d’avarice, calomnie, impatience et barbarie ». Rappelant que « Teleology Nigeria Ltd est un consortium composé de plusieurs investisseurs locaux et étrangers », elle a souligné que chaque partenaire du consortium, contrairement à Adrian Wood, a respecté ses obligations vis-à-vis du partenariat en termes de ressources financières, de disponibilité matérielle pour des réunions cruciales et d’un réseau étendu pour aider à développer l’entreprise. Le fondateur de Teleology Holdings Ltd, qui ne détient qu’une participation minoritaire dans Teleology Nigeria (13%) n’aurait pas réussi à atteindre le sien individuellement et entièrement. « M. Wood n’a pas personnellement assisté à toutes les présentations critiques faites par le consortium au cours du processus de candidature et a échoué dans ses arrangements financiers avec UBS Bank, société basée en Suisse. Ces échecs ont permis à d’autres partenaires du consortium de combler l’écart et d’aller de l’avant jusqu’à la conclusion de la vente. » Depuis que 9mobile a été racheté, « sans aucune aide de M. Wood ou de Teleology Holdings, le Conseil a réactivé et amélioré les relations avec les principaux fournisseurs; amélioré les capacités de son réseau central pour assurer son efficacité de manière compétitive, améliorer les principaux comptes de l’entreprise. Avec l’assistance de consultants mondiaux de premier plan, la société a également entrepris une révision complète de son architecture opérationnelle, réglementaire, financière et technique, qui a permis à 9mobile de sortir d’une période d’incertitude depuis deux ans pour une base d’abonnés actifs de 16 millions, soit une augmentation nette de plus d’un million d’abonnés au cours des 6 dernières semaines seulement », a révélé Oluseyi Osunsedo.

Oluseyi Osunsedo

Oluseyi Osunsedo, directrice de la réglementation et des affaires internes de 9mobile.

 

D’après la directrice de la réglementation et des affaires internes de 9mobile, la stratégie de relance de la société à court et moyen terme est actuellement orientée sur la rentabilité, le développement de produits innovants, l’efficacité du réseau et des partenariats techniques stratégiques. « Nous assurons sans équivoque à nos clients, fournisseurs, partenaires, responsables de la réglementation et parties prenantes, que le Conseil s’engage à poursuivre la mobilité ascendante de 9mobile. Après avoir investi énormément dans l’achat de la société et constitué une équipe fiable pour poursuivre nos objectifs, nous déclarons catégoriquement qu’aucune distraction ne peut nous empêcher de cette mission », a-t-elle martelé au nom de 9mobile.

 

Un long tunnel

Les tensions entre Teleology Holdings Ltd et Teleology Nigeria surviennent alors que tout semblait prendre le chemin d’une sortie de crise pour la quatrième société télécom du pays qui a traversé une période trouble durant 16 mois.

Pour rappel, en juillet 2017, suite à un défaut de remboursement d’un emprunt de 1,2 milliard de dollars US contracté en 2013 auprès d’un consortium de 13 banques qui s’impatientent et confisquent la société, le groupe télécom émirati Etisalat, actionnaire majoritaire de 9mobile qui opère alors sous le nom commercial d’Etisalat Nigeria, et le fonds d’investissement émirati Mubadala Development Company, cèdent leurs parts et se retirent du Nigeria.

Inquiets de ce changement d’actionnaires, contraire aux lois nationales sur les investissements et sur les télécommunications, la Commission des Communications du Nigeria (NCC) et la Banque Centrale du Nigeria (CBN) interviennent pour mettre de l’ordre. Elles constituent un conseil d’administration provisoire chargé de superviser les activités de l’entreprise, tout en recherchant une solution de sortie de crise favorable pour tous. C’est ainsi que le nouveau conseil d’administration retient Barclays Bank comme conseiller financier en octobre 2018 pour l’accompagner dans le processus de recherche d’un nouvel investisseurs. Un appel d’offres international est lancé et en novembre 2017, dix entreprises sont retenues sur les seize qui ont exprimé clairement un intérêt pour l’acquisition de l’opérateur 9Mobile.

Un appel d’offres international est lancé et en novembre 2017, dix entreprises sont retenues sur les seize qui ont exprimé clairement un intérêt pour l’acquisition de l’opérateur 9Mobile.

Parmi les entreprises retenues pour la phase finale de la sélection, réservée aux offres financières, figurent le groupe Globacom Nigeria Ltd, propriété de l’homme d’affaires Mike Adenuga; le groupe télécoms indien Bharti Airtel ; Alheri Engineering Ltd, branche du groupe Dangote en charge des questions télécoms; le groupe télécoms sud-africain Smile Telecoms Holdings ; le gestionnaire de tours télécoms Helios Towers ; Centricus Capital and Africell, la filiale du groupe libanais Lintel Group; la firme d’investissement Abraaj Capital ; Teleology Holdings Ltd ; la firme d’investissement Africa Capital Alliance (ACA) et le fonds d’investissement Carlyle.

Chaque entreprise doit soumettre une offre financière qui reflète la valeur qu’elle accorde à 9Mobile, en plus d’une caution de 50 millions de dollars pour démontrer sa capacité financière à acquérir et faire vivre 9Mobile. La date limite de soumission des offres financières fixée initialement au 31 décembre 2017 est reportée au 19 janvier 2018 par la CBN, sur demande de la NCC qui juge trop court le délai pour mener à bien cette opération.

Au 12 janvier 2018, seules cinq entreprises demeurent en lice. Il s’agit de Globacom Ltd, Bharti Airtel, Smile Telecoms Holdings, Helios Investment Partners LLP et Teleology Holdings Ltd.

 

Complications

Alors que la quête d’un repreneur avance, la Haute Cour fédérale, siégeant à Ikoyi, dans l’Etat de Lagos, émet le 12 janvier 2018 une décision qui annule l’ordre du 03 juillet 2017 approuvant la constitution du Conseil d’administration par intérim de l’opérateur de téléphonie mobile, 9mobile.

 9 MOBILE

En juillet 2017, 9mobile comptait 17 614 362 clients.

 

Cette annulation fait suite à l’objection introduite auprès de la Cour par Spectrum Wireless Communications Ltd qui dénonce l’obtention par les autres actionnaires de 9mobile du droit de constituer un conseil d’administration par intérim après présentation de faits erronés qui aliénaient ses intérêts à lui dans la société télécoms.

En désavouant l’organe directeur par intérim de 9mobile, soutenu par la Banque centrale du Nigeria (CBN) et la Commission des communications du Nigeria (NCC), qui a choisi Barclays pour l’accompagner dans le processus de vente, la justice nigériane rend de fait nulles toutes les décisions prises par lui.

Dans un communiqué, les avocats de Spectrum Wireless Communications avaient d’ailleurs averti toutes les institutions ou sociétés qui effectueraient des transactions commerciales en vue de la vente ou de l’acquisition de 9mobile qu’elles le feraient à leurs risques et périls. Malgré cette décision de justice, United Capital Trustees Ltd, choisi par le consortium des 13 banques pour protéger ses intérêts et accompagner 9mobile jusqu’à sa vente, poursuit le processus.

Le 21 février 2018, Teleology Holdings Ltd est déclaré soumissionnaire préféré par Barclays Bank. L’entreprise qui a proposé une offre financière de plus de 500 millions de dollars a jusqu’au 13 mars pour verser la caution non-remboursable de 50 millions de dollars US. En cas de défaut de paiement, c’est au soumissionnaire de réserve Smile Telecoms Holdings, qui a déposé une offre financière de près de 300 millions de dollars US, que sera finalement attribué 9mobile. Ce dernier, mécontent du choix de Barclays Bank, n’a d’ailleurs jamais cessé de réclamer une révision de tout le processus de sélection, sans succès.

En novembre 2018, après 16 mois d’incertitude sur son sort, 9mobile voit son acquisition finalisée par Teleology Holdings Ltd, avec approbation de la NCC. Un nouveau conseil d’administration est formé. Mais la société télécoms ne ressort pas indemne de ce long processus parsemés d’embûches.

Dès juillet 2017, date retrait d’Etisalat Group et de Mudabada Developement Company, le parc d’abonnés de la société télécoms 9mobile qui était de 17 614 362 clients a entamé une dégringolade constante au profit de MTN, Glo et Airtel.

Dès juillet 2017, date retrait d’Etisalat Group et de Mudabada Developement Company, le parc d’abonnés de la société télécoms 9mobile qui était de 17 614 362 clients a entamé une dégringolade constante au profit de MTN, Glo et Airtel.

Au mois de février 2018, lors du choix de son repreneur, 9mobile affichait encore 16 596 838 abonnés selon les données de la NCC. Cette évolution, qui est ternie par des batailles internes, ne conforte par les consommateurs qui continuent à quitter la société télécoms.

Au mois de novembre 2018, date de finalisation de l’acquisition de 9mobile, l’opérateur télécoms ne disposait plus que de 15 361 671 abonnés. Ainsi, de juillet 2017 à novembre 2018, la compagnie a perdu 2 252 691 clients. Sa part de marché n’est plus que de 9%. La nouvelle crise d’actionnaires qui se joue actuellement pourrait saper davantage la confiance des consommateurs, accentuer la saignée et nuire à la santé financière de l’entreprise, malgré toutes les bonnes résolutions et les actions annoncées par Oluseyi Osunsedo.

Muriel Edjo

agenceecofin

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut