mercredi 12 mai 2021
Accueil / Telecoms / Apple, Facebook, Google, et Amazon croquent la crise à belles dents

Apple, Facebook, Google, et Amazon croquent la crise à belles dents

Apple, Facebook, Google, et Amazon croquent la crise à belles dents

Pour les quatre chevaliers de la tech américaine, la distanciation sociale née de la pandémie du coronavirus est plutôt une aubaine. La marque à la pomme dirigée par Tim Cook a dépassé pour la première fois les 100 milliards de dollars (111, 4 milliards de dollars exactement) de résultat trimestriel. Au passage, Apple, qui a vu ses ventes flamber de 26%, double Samsung pour, aussi, la toute première fois, porté par les ventes de l’Iphone 12, compatible avec la 5G. Le géant américain a vendu 82 millions de smartphones contre 62 millions d’unités pour son concurrent coréen.

De même, Amazon a de son côté dépassé les 100 milliards de chiffre d’affaires trimestriel pour la première fois de son histoire et vu son bénéfice doubler au quatrième trimestre 2020, à 7,2 milliards de dollars. L’avance du géant américain sur son rival chinois Ali Baba devrait se maintenir. Au 31 mars 2020, Amazon avait généré un chiffre d’affaires de 296,3 milliards de dollars, soit quatre fois plus qu’Alibaba, dont les recettes s’élevaient à 72 milliards de dollars sur la même période. Mais, avertissait Statista, en 2020, les bénéfices d’exploitation des deux géants étaient du même ordre, soit environ 13 milliards de dollars pour Alibaba et 14 milliards de dollars pour Amazon.

Autre géant américain à profiter du télétravail, Alphabet, la maison mère de Google et YouTube. Le groupe a largement surpassé les attentes au dernier trimestre 2020, avec un bénéfice net de 15,2 milliards de dollars, en hausse de 50% sur un an. L’entreprise a engrangé un chiffre d’affaires de 56,9 milliards, soit 10 milliards de plus qu’il y a un an, et bien au-delà des 53 milliards attendus par les analystes.

Pour sa part, le groupe Facebook, fort de 2,7 milliards d’utilisateurs, a publié hier soir des résultats marqués par une hausse de +11% de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre, porté à 26,2 milliards de dollars (+48%), grâce essentiellement aux recettes publicitaires. Selon eMarketer, Facebook est bien parti pour dépasser les 100 milliards de dollars de revenus publicitaires nets pour la première fois en 2021, et ainsi conserver la deuxième position en termes de parts de marché mondiales (23,7%), derrière Google (28,6%), qui a aussi surpassé les attentes au premier trimestre.

 

financialafrik

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée. Champs obligatoires marqués par *

*

Aller en haut